La formation, un impératif d’efficacité soutenu par le Medef

Plusieurs thèmes ont été évoqués lors du dernier Mardi du Medef31 dédié à la formation en juin dernier.

Le Compte personnel de formation peu utilisé

« Si le Compte personnel de formation n’est pas utilisé, les fonds repartent dans les caisses de l’Etat. Le CPF n’est pas assez utilisé par les salariés » constatait Christine Courade, la DRH de l’Aéroport de Toulouse Blagnac qui intervenait lors d’un Mardi du Medef dédié à la formation. Chez ATB,  le budget formation atteint les 300 k€. L’an dernier, 257 salariés sur 300 ont suivi une formation dont 6,8% d’alternants pour « développer la compétitivité, l’efficacité des salariés tout en maintenant leur employabilité ». Avec le soutien d’Opcalia, la gestion prévisionnelle territoriale des emplois a été mise en place sur les métiers de l’aéroport avec « Aeropage Formation », qui a touché depuis 2011, 130 entreprises de la filière avec la formation de 150 salariés par an. Opcalia intervient sur toute l’Occitanie. Cette Opca compte 14 800 entreprises adhérentes,  collecte 42,9M€,   gère 1659 contrats professionnels. Aujourd’hui les financeurs ont l’obligation de vérifier la qualité des prestations à l’aide de 6 critères et 21 indicateurs, l’idée est d’aller vers des acheteurs responsables !  

Moins de 3% des entreprises ont recours à l’apprentissage !

« Le plan du Conseil régional Occitanie prévoit de passer de 35 000 à 40 000 apprentis d’ici 2020 »  indiquait Ugo Douard, le directeur adjoint de l’emploi et la formation au Conseil régional. En 2017 le budget apprentissage de la Région finance 103 CFA pour 143 M€. Moins de 3% des entreprises ont recours à l’apprentissage. Le plan  prévoit de les mobiliser en simplifiant les démarches sur internet, avec des primes pour les moins de 20 salariés, en les sensibilisant avec l’appui d’un réseau de développeurs renforcé par un centre d’appel…Les cartes des formations (130) seront revues avec des CFA qui vont évoluer vers une dimension régionale. Des bonus seront versés pour les entreprises qui formeront leurs  maîtres d’apprentissage. L’âge des apprentis est relevé à 30 ans. Si certains chefs d’entreprise sont intervenus pour souligner le coût de l’apprenti pour la TPE PME, expliquant les freins, d’autres soulignaient plutôt les ses avantages comme un outil efficace pour adapter la formation aux besoins des entreprises.

Pour le Medef, du berceau au cercueil, la formation est un enjeu. Le rôle de l’Ecole est de  former aux métiers dont les entreprises ont besoin. L’argent des cotisations chômage doit servir à la formation des demandeurs d’emploi, et pour les salariés, c’est d’abord un outil de compétitivité.