Interview de Gilles Courdesses, dirigeant de Sotrem SEO

Le jeune dirigeant de Sotrem SEO

Depuis 1996, Sotrem SEO conçoit, produit et intègre des systèmes électroniques. C’est une référence dans le câblage filaire et de cartes électroniques en prototypes et petites séries pour l’industrie. Fin 2013, Gilles Courdesses a pris à 23 ans la présidence de Sotrem SEO suite à un grave problème de santé de son père, Yves Courdesses, fondateur de Groupe SEO. En 2002, après la cession de ce groupe d’ingénierie à Brime Technologie absorbée ensuite par Assystem, l’entité Sotrem est restée dans le giron familial. L’entreprise est implantée à Colomiers et à Villeneuve-de-rivière près de Saint-Gaudens.

 

Comment s’est déroulée la reprise de l’entreprise ?

Je n’avais pas prévu d’arriver si rapidement à la tête de Sotrem SEO. Initialement envisagée à l’horizon 2020, la reprise a été précipitée par les ennuis de santé de mon père. En nommant Denis Tardif à la direction générale, et en m’appuyant sur une équipe très expérimentée, j’ai pu malgré mon jeune âge, reprendre cette PME de 75 personnes. La relation de confiance s’est nouée rapidement dans une entreprise familiale où tout le monde se connaît. Nous avons chez Sotrem SEO un très bel outil de travail, tant sur le plan humain que financier, qui nous permet d’envisager sereinement la croissance de l’entreprise. Sotrem SEO a généré en 2015 et en 2016 près de 6,3 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Quelle est la stratégie pour 2017 ?

Nous venons pour la première fois de participer à un salon à l’occasion d’Aeromart 2016. Sotrem SEO cherche à diversifier son portefeuille client, aujourd’hui essentiellement régional, en prospectant dans les secteurs de l’aéronautique, la défense, l’automobile ou le spatial. Nous avons un vrai savoir-faire, reconnu par l’ensemble de nos partenaires, qu’il faut désormais présenter à de nouveaux acteurs. Nos sites de Colomiers (3000 m2) et de Villeneuve-de-rivière (800m²) sont capables d’accueillir de nouveaux projets. En plus de la croissance organique, nous cherchons à faire de la croissance externe, le but étant d’accéder à des marchés toujours plus importants. Pour cela, nous visons au niveau national des PME d’études ou de production électronique réalisant entre 2 et 10 millions d’euros de chiffre d’affaires. La situation financière de Sotrem SEO est très saine avec des fonds propres suffisants pour envisager ces évolutions.

Quels sont les points forts de l’entreprise ?

Le triptyque, technicité, qualité, réactivité résume bien nos points forts. A ce jour, nous avons fait le choix de rester en France pour garder une très grande réactivité en intégrant tous les métiers en interne : bureau d’étude, ateliers de câblage, atelier de mécanique, service achats, support logistique et service contrôle qualité. Après les certifications ISO 9001 et EN9100, nous visons l’agrément Part 21 G en 2017. Depuis le 1er janvier 2017, toutes les opérations de production et de contrôle réalisées dans l’atelier sont scannées par code à barres. La digitalisation est en marche avec l’introduction si besoin de nouvelles solutions tout en restant très pragmatiques. Nous intervenons à la fois sur les systèmes embarqués et des moyens d’essais sol, avec des faisceaux et harnais qui vont de quelques centimètres jusqu’à une vingtaine de mètres. Pour le secteur de l’aménagement cabine, nous avons développé une offre de kitting avec marquage laser et conditionnement assurant une traçabilité totale des produits. Sotrem SEO travaille principalement pour des grands comptes, en rang 1, comme Airbus, Safran, Rockwell Collins France, Latécoère, Assystem, Actia….

 

L’innovation fait-elle partie de votre stratégie ?

Nous avons la volonté de développer en interne ou avec des partenaires des produits propres et des briques technologiques en parallèle des études sur spécifications client. Notre bureau d’études qui maîtrise notamment Altium et See Electrical d’IGE XAO, travaille sur plusieurs projets dont certains utilisent les protocoles de communication de l’IoT. Nous sommes maintenant adhérents du cluster Primus dans le secteur de la défense et du Pôle Aerospace Valley, pour envisager notamment de répondre à des appels à projet.

 

Le site de Villeneuve-de-rivière dédié aux Oil & Gas a évolué ?

La chute des prix du pétrole a impacté notre activité de sous-traitance que nous avons sur place depuis la création du site en 2007. Nous nous sommes réorganisés en 2014-2015 tout en gardant les compétences et en restant à l’écoute permanente du client. Aujourd’hui nous diversifions les activités réalisées avec la production de sous-ensembles à destination du secteur aéronautique. Le but est de développer le site et de pouvoir repartir lorsque le secteur de l’énergie se portera mieux.

 

Les recrutements sont-ils d’actualité ?

Oui, nous recherchons pour accompagner notre développement un commercial, des câbleurs filaires, des câbleurs cartes, des techniciens bureau d’études. Notre politique RH est basée sur l’accompagnement et la formation. A travers des partenariats avec des organismes comme l’Adrar, nous recevons des câbleurs en passe d’obtenir un CQPM qui viennent valider leurs acquis au sein de notre entreprise. La polyvalence que nous demandons à l’ensemble de nos opérateurs permet de développer de multiples compétences.

 

 

Parcours

Titulaire d’un bac S, Gilles Courdesses a intégré l’IUT GEA à Paul Sabatier suivi par une licence en gestion des entreprises et des administrations au Québec avant d’être diplômé d’un grade de Master à l’ESC Pau. Il a appris sur le tas les métiers très complexes de l’électronique. Trois ans après son arrivée et l’apprentissage du quotidien d’un chef d’entreprise, Gilles Courdesses se lance avec son équipe de nouveaux défis.

 

Jean Luc Bénédini