REALITE VIRTUELLE : Virtual-IT : la 3D interactive et connectée orientée métiers et utilisateurs !


de g à d : J. F. Pal et L.F. Guerre


 

 

Positionnée depuis près de 10 ans sur un marché resté longtemps balbutiant, Virtual-IT compte à présent plusieurs références significatives dans l’univers de la 3D interactive et connectée. La PME a su gagner la confiance de grands groupes comme Airbus Defence & Space, Thales, ERDF, Ineo, le Cnes, la DCNS…qui ont choisi cette technologie pour des applications variées : commande et contrôle, ingénierie collaborative, maintenance et simulation, la formation professionnelle, le marketing et aide à la vente.

« Conçues sur mesure, nos représentations en 3D intègrent des IHM innovantes, les utilisateurs pouvant interagir avec la visualisation, opérer en temps réel, recevoir les informations d’un réseau de capteurs ou d’une simulation » souligne Jean-François Pal, le fondateur de la société en évoquant les divers supports utilisés tels les écrans tactiles, les casques de réalité virtuelle, la Kinect, le web…Les usages étant multiples, Virtual-IT a structuré son offre autour de 4 segments dont les interfaces utilisateurs qui répondent à des besoins métiers.  Quant à la maquette numérique 3D, elle facilite la phase de conception et le développement d’un produit. Le Cnes a utilisé cette option en ingénierie collaborative sur les phases amont déterminant le design d’un satellite. Avec une simulation temps réel, les équipes appréhendent mieux la pertinence de leurs choix et optimisent ainsi la prise de décision. ERDF teste aussi le recours à cette méthode de travail qui met en lumière des process et architectures techniques. En visualisant à distance un poste de transformation haute tension virtuel ou en y pénétrant muni d’une tablette, les opérateurs sont davantage sécurisés dans l’accomplissement de leur mission.

3ème activité phare, la réalité virtuelle. Idéale pour la formation et le training, cette solution contribue efficacement à l’apprentissage d’un métier, au transfert d’expérience et de savoir-faire, à la maîtrise d’une mission avant son accomplissement. A cet égard, Virtual-IT est partie prenante du projet Contact Geste financé par la Région dans le cadre des appels à projets EasyNov. Piloté par Simsoft 3D, ce programme qui fédère aussi l’ICAM et Continental,  vise à mettre au point un outil permettant aux opérateurs d’acquérir les gestes techniques complexes requis en production et usinage. Avec ce procédé, les jeunes assimilent plus aisément le futur environnement de travail, s’initient aux bonnes pratiques que les « anciens » ne peuvent pas toujours transmettre. La réalité virtuelle est aussi un moyen de se familiariser avec l’usine du futur, de s’initier à son pilotage dans un contexte plus robotisé.

Secteur également porteur pour la PME toulousaine, celui de la réalité augmentée. Par ce biais, on peut enrichir une information avec des visuels et interactions spécifiques.

En fait, le champ des possibles reste large. Premier client historique, la DCNS s’appuie sur l’expertise de Virtual-IT pour ses solutions innovantes. ERDF communique auprès du grand public sur le projet SoGrid avec tout un concentré de technologies innovantes (les hologrammes…) favorisant la compréhension d’un réseau intelligent.

Un constructeur de maisons « durables » utilise la 3D interactive comme une aide à la vente, le client pouvant prendre la main pour décider de la structure et des aménagements de sa villa en visualisant le rendu final. Thales Avionics affiche son offre avionique avec la 3D. « Ce ne sont que des exemples parmi d’autres. Avec chaque client, nous construisons un projet original en lui apportant du conseil et une large palette d’expertises » ajoute Louis-François Guerre, directeur commercial.
 

Emma Bao
Diffusé le 1er mai 2016


Projets 

Employant une dizaine de salariés (dont des docteurs en ergonomie et en  IHM), Virtual-IT privilégie la R&D axée sur le Web et la  visualisation 3D, sur les applications industrielles avec des interfaces métiers en réalité virtuelle ou augmentée. L’approche utilisateur reste le fil conducteur pour une bonne appropriation du système. Ce qui suppose tout un travail sur l’accès à l’information et le comportement des individus face à un écran tactile. Un des enjeux est de basculer le monde de la CAO vers la 3D temps réel, en récupérant par exemple la maille CATIA pour la mettre accessible avec des interfaces temps réel sur tablette ou sur le Web. La santé reste un domaine à adresser, la 3D interactive et connectée pouvant améliorer considérablement les actes de soin.

Avec un chiffre d’affaires qui devrait atteindre le million d’euros cette année, ce spécialiste des technologies virtuelles interactives monte en puissance commerciale, la plupart des acteurs économiques étant convaincus du bien-fondé et des apports de la réalité virtuelle en prise avec le monde réel.