1 jeune, 1 solution. A l'unisson pour l'emploi des jeunes !

Le nouveau plan pour l’emploi 1 jeune 1 solution a été lancé pour l’Occitanie ce 23 novembre à la Cité , en présence du préfet Etienne Guyot. Cette vidéoconférence a réuni un grand nombre d’intervenants locaux, publics ou privés, dans les domaines de la formation, de l’entreprise ou de l’accompagnement des jeunes.

 

Les jeunes représentent 11,3 % de la population régionale d’Occitanie. Les initiatives, plans et programmes en faveur de l’emploi des jeunes ne manquent pas sur ce territoire et le Medef 31 a d’ailleurs toujours été actif pour accompagner ses adhérents dans le dédale des aides existantes.

Dans ce contexte de crise, où l’emploi jeune est menacé, le gouvernement veut monter d’un cran en efficacité : ce plan 1 jeune, 1 solution donne un important coup d’accélérateur et de projecteur sur tous les dispositifs existants, ajoute de nouvelles mesures incitatives et propose un nouvel outil de guidage : la plateforme www.1jeune1solution.gouv.fr., en ligne depuis quelques jours.

Une enveloppe qui triple de volume
Pour accompagner cet élan en faveur de l’emploi des jeunes, le gouvernement a mobilisé un budget de 6,7 milliards d’euros. L’Etat a ainsi triplé les moyens consacrés à la jeunesse pour faire face à la crise. Le préfet Etienne Guyot a indiqué que « l’insertion sociale et professionnelle sont en lien avec l’engagement que les entreprises voudront bien accomplir. Et à ce titre, le Medef et Face Occitanie sont des acteurs incontournables que je tiens à remercier. »

Présenté en juillet 2020, le plan  1 jeune, 1 solution  veut aider chaque jeune à trouver une formation, un emploi, une mission ou un accompagnement qui corresponde à ses besoins.

Des outils pour passer à l’action
Les aides mises en places sont nombreuses. Parmi celles-ci, une prime à l’embauche de 4000 euros pour tout recrutement de jeune de moins de 26 ans en contrat de plus de 3 mois. Les aides à l’apprentissage (ex : 5000 euros pour l’embauche d’un apprentis de moins de 18 ans) sont aussi très incitatives. Plus de 20 000 offres d’emploi réservées aux jeunes, sourcées par Pôle Emploi sont d’ores et déjà accessibles sur la plateforme www.1jeune1solution.gouv.fr.

Isabelle Ferrer, adjointe au maire de Toulouse en charge de l’emploi, préside aussi la Mission Locale Toulouse : « L’intégration des jeunes sur le marché de l’emploi a été fortement ralentie dès le 1er confinement. La hausse chômage est bien plus importante pour la jeunesse » prévient-elle.

La rectrice de la Région académique d’Occitanie Sophie Bejan a rappelé l’importance du lien entre les acteurs de la formation et les entreprises. L’occasion de présennter les dispositifs déjà en place comme les Campus métiers et qualifications ou encore le service civique (8000 jeunes y sont engagés dans la Région), l’alternance, le Parcours Emploi Compétences (PEC), la Garantie Jeune, l’Epide, etc.

Mode d’emplois : un outil Medef pour vous guider
Mais comment fait-on pour mobiliser ces outils ? Lequel choisir ? Sophie Garcia, présidente du Medef Occitanie, a rappelé que le Medef a mis en place un accompagnement concret et professionnel : «Nous avons lancé notre propre outil, Mode d’emploi, qui propose un accompagnement gratuit pour créer ou préserver de l’emploi. Nous avons des chargés de mission dédiés qui vont dans l’entreprise pour cerner ses besoins et l’orienter vers le dispositif le plus adapté. »

La présidente a aussi passé le message de la nécessaire prolongation des mesures en faveur de l’apprentissage qui sont pour le moment annoncées jusqu’à février 2021.

Témoignages d’entrepreneurs
Lors de cette conférence de lancement, Arcométal, Jimenez FVA et Akté Services ont témoigné de leur action en faveur de l’emploi des jeunes. Le fabricant de mobilier de restauration Arcométal a signé le premier emploi franc dans le Comminges et son dirigeant Frederic Mallet parle déjà d’évolution de poste pour sa nouvelle recrue.

Chez le transporteur toulousain Jimenez FVA, les initiatives en faveur de l’inclusion sont aussi nombreuses avec notamment l’accueil de jeunes alternants : «C’est toujours un peu plus complexe au démarrage mais l’accueil de jeunes et leur encadrement nous amène une énergie précieuse. On se réinvente grâce aux jeunes !», affirme la dirigeante Valérie Jimenez, très impliquée sur ces sujets sociétaux. Des entreprises de Lozère ont aussi témoigné de leurs actions en faveur de l'accueil des jeunes.

Samuel Hervé, président du Medef Hérault Montpellier, a aussi partagé son expérience d’entrepreneur avec son activité de restauration collective, entreprise d’insertion par l’activité économique. «Les personnes éloignées de l’emploi ont très souvent des grands talents, de la motivation et de la reconnaissance. Ce n’est pas la compétence immédiate que l’on cherche chez les jeunes, c’est la motivation.»