1ère blockchain française dédiée à la santé dans  l’utilisation de la peau lancée sur  Toulouse et Montpellier

Jean Louis Fraysse et Olivier Thuillart

Annoncée lors de l’Université d’été de la e-santé à Castres cet été, la 1ere blockchain française dédiée à la santé sera déployée début 2019 à l’initiative de la société toulousaine Botdesign . Elle vise à sécuriser et tracer  le processus du consentement des dons de peau des particuliers et son utilisation dans la R & D en médecine et cosmétique. Botdesign a confié le développement de l’application à la société Chain Ops de Montpellier.

« On parle beaucoup de blockchain notamment dans la finance, l’agroalimentaire mais les réalisations concrètes sont rares. Toutes les preuves des transactions seront stockées par la blockchain qui respectera le Règlement général sur la protection des données personnelles (RGPD). On redonne du pouvoir aux patients qui aura toujours le contrôle de ses données » indique Jean-Louis Fraysse, co-fondateur de Botdesign avec Olivier Thuillart, spécialisée dans les robots conversationnels dédiés à la santé (voir EO de janvier 2018).

En France les échantillons de peau sont données gratuitement par les patients après un acte chirurgical et revendus par les hôpitaux à l’industrie pharmaceutique  pour la R & D avec un processus administratif non automatisé. Grâce au chatbot développé par Botdesign, le patient donnera son consentement,  crypté et tracé dans un smart contract et stocké par la blokchain. Le chirurgien vérifiera le consentement  avant d’opérer, un nouveau smart contract sera édité ensuite. L’industriel qui a besoin d’un échantillon de peau, l’exploitera avec l’autorisation donnée par le patient.