AERONAUTIQUE : 11ème Forum Technique d’Aerospace Valley : continuer à renforcer l’esprit réseau et l’offre de services


Antoine Jouin, vice-président et Agnès Paillard, Présidente d'Aerospace Valley

Une fois de plus, cette 11ème édition du Forum Technique d’Aerospace Valley a mobilisé la majorité des adhérents du pôle de compétitivité. Quelque 550 personnes se sont déplacées pour la circonstance, assistant aux divers ateliers qui ont égrené ces deux journées organisées au Palais des Congrès d’Arcachon.

En préliminaire, Agnès Paillard, présidente, a évoqué les réflexions en cours sur l’avenir des pôles de compétitivité. La Direction Générale des Entreprises (DGE) et le Ministère des Finances projettent une réforme, estimant que sur les 69 structures que compte la France, toutes ne sont pas de même ampleur. Les majors (10 à 15 dont Aerospace Valley),  continueraient à être pilotés par l’Etat et la Région, les autres passeraient sous la compétence directe de la collectivité régionale qui assurerait leur financement.

En tout cas, le caractère vertueux des pôles ne fait aucun doute, une enquête menée par France Stratégie auprès de 20 000 adhérents, révèle que ces PME ont multiplié par 4 leurs dépenses et effectifs de R&D, au-delà des montants obtenus en subventions sur les projets.

De l’audit national évaluant les performances des pôles, on peut retenir que 55% de financements privés ont été atteints (liés aux cotisations, aux prestations payantes…). Par ailleurs, la part des financements européens augmente (2,7 M€ en trois ans). Le pôle est porteur de 9 projets, est impliqué dans 32.

 En 10 ans, Aerospace Valley a labellisé 921 projets (2ème score en national) dont les trois quarts ont été financés. Qualifiés de « satisfaisants » par les auteurs de l’évaluation, 83% des objectifs fixés dans la feuille de route (Ere 3 des pôles) ont été atteints. Pour que les fruits de la recherche aboutissent à des produits mis sur le marché, la création de la société « Business Success Initiative » devrait faciliter la commercialisation. Dans sa « vision 2018 », Aerospace souhaite renforcer la digitalisation du réseau, densifier les événements thématiques, construire une offre de services avec la mise en place des Parcours « Innovation », « Développement », « Finance »…

Avec 800 membres dont 83 nouveaux entrants entre mi-2015 et mi-2016, le pôle qui englobe désormais deux grandes régions (Occitanie et Nouvelle Aquitaine) devrait rapidement dépasser le millier d’adhérents.

Emma Bao
Diffusé le 4 août 2016


Booster Nova : projets

Ayant pour vocation l’émergence de services et de start-up axés sur les applications spatiales, le numérique et l’internet des objets, le Booster Nova va créer l’équivalent d’une chaîne « you tube » dédiée à la thématique. Une plateforme de données spatiales financée par le PIA est aussi à l’étude. Un appel à idées a été lancé pour développer de nouvelles applications dans les transports intelligents, l’énergie, la mer…

On notera que ce booster a accéléré 5 projets dans le domaine du maritime et de l’agriculture.


Business Success Initiative

Pour passer de l’innovation au marché, Aerospace Valley a facilité l’éclosion de la société BSI dont le conseil d’administration est constitué de 14 dirigeants de PME, membres du pôle et du Crédit Coopératif. 8 mois après la création de cette SAS  (1),  18 PME ont rejoint le capital pour être accompagnées dans leurs phases de mise sur le marché de produits. Le ticket d’entrée s’élève à 20 000€. Les entreprises bénéficient de 225 jours d’accompagnement pour réussir à vendre, à diversifier les marchés cibles…Elles remboursent en cas de succès, à la 1ère  commande, reversant à BSI un maximum de 3% du CA généré par ce premier contrat, lequel chiffre d’affaires doit dépasser le seuil de 7 M€.

4 sociétés, Cobrane, Synthony, Hacoma, Algo’tech ont concrétisé la signature de leurs premiers contrat commerciaux.

(1) : capital de BSI :  1 150 K€ ; BPI apporte une aide financière de 1157 K€ avec la signature du contrat d’aide à l’innovation.

 

Le témoignage de 4 PME accompagnées par BSI



De g à d : Sébastien Mistou de Nimitech Innovation,  Raphaël Colombié de Cobrane,  et Jean-Michel Petolat d’Algo’Tech Informatique

4 PME ont apporté leur témoignage sur l’accompagnement fourni par Aerospace Valley et sur BSI.

Implantée en Bigorre, Nimitech Innovation (26 salariés) développe des technologies composites innovantes. Ses filiales XL Composites et Hacoma (BTP) ont été retenues par BSI sur le volet accès rapide au marché. Cette PME participe à3 projets labellisés par le pôle et bénéficie de l’action collective « accord de consortium ».

Spécialisée dans le développement et commercialisation de services de géoinformation utilisant l’imagerie satellitaire, TerraNis est soutenue par l’ESA Bic Sud France. Les coopératives agricoles font partie des clients de cette TPE capable de détecter par exemple les premiers signes de la maladie d’une vigne à partir des images satellites. Une observation qui peut être également complétée par l’usage de drones.

L’éditeur de logiciels de CAO/DAO, Algo’tech Informatique (15 salariés) innove dans la schématique électrique ; sa gamme de produits Auto’Fil, (outil de génération automatique de schémas, outil de configuration pour les BE) permet à la société de se diversifier et ce avec l’appui de BSI.

Ayant mis au point un porteur électrique de manutention (un véhicule de 3 roues) pouvant emporter 1 personnes, 50 kilos embarqués (ou tracter 200 kilos), Cobrane a été sélectionnée par Business Success Initiative pour aider à l’industrialisation et distribution de son porteur.

Légende photo



Fabrication additive : c’est parti mais on avance pas à pas !



La table ronde sur la fabrication additive, très axée sur le métal,  a suscité un vif intérêt de la part du public. L’appropriation des technologies s’effectue par paliers, l’intégration de l’ALM est en marche. Il faut encore poursuivre la R&D sur les matériaux, optimiser les formes paramétriques et donc la finalisation des pièces, introduire de l’intelligence avec l’insertion de capteurs (Internet des objets)…Une étude en France a été lancée en 2016 sur l’avenir de la fabrication additive. L’Etat et la Région ont financé une étude confiée à Madeeli, « l’occasion de cerner les besoins de formation et compétences » a précisé Oliver Renne de la Direccte.

Côté Airbus, une plateforme ALM a été mise en place en 2015. « On en est au début en termes de qualification et d’industrialisation  » confiait Jérôme Rascol, responsable de la plateforme. Un des enjeux est de basculer du mode prototypage à la grosse série. L’avionneur y va progressivement, commençant par des pièces non critiques. Un des intervenants a souligné l’intérêt côté fonctions,  en citant l’exemple d’un injecteur en impression 3D. On sort une seule pièce contre 15 à 20 assemblées avec la méthode classique ! Arnaud Votié, directeur de la R&D chez Estève, Fusia, espère arriver à des marchés série fin 2016, avec des pièces récurrentes pour moteurs avions. « Nous avons travaillé à l’intégration de plusieurs fonctions sur une même pièce en cours de qualification actuellement » a-t-il précisé. Thierry Thomas, vice-président Safran Additive Manufacturing, a insisté sur la nécessité d’avancer pas à pas, faisant allusion aux gains de masse obtenue avec l’ALM. Et de faire le choix là où c’est pertinent.

Christophe Perrin, dirigeant de Ventana, a mis en avant la complémentarité des métiers de la fonderie classique et de la fabrication additive. Le groupe Michelin a développé ses propres machines d’impression 3D pour faire de la grande série (600 000 unités/an) de petites pièces métalliques destinées à la production de pneus (moules pour sillons de pneus…).

Roland Texcier, Délégué aux projets R&D, aérostructure, matériaux et procédés au sein d’Aerospace Valley prévoit l’organisation au 1er trimestre 2017 d’une manifestation ALM. La création d’une plateforme régionale est aussi dans les tuyaux. Il faut former à la sécurité, les poudres, les faisceaux d’électrons laser requièrent des procédures adaptées.

De g à d : Roland Texcier (Aerospace Valley), Thierry Sortais (Groupe Michelin), Thierry Thomas (Safran), Arnaud Votié (Estève, Fusia), Christophe Perrin (Ventana), Jérôme Rascol (Airbus), Olivier Renne (Direccte), Ariel Sirat (IRT Saint-Exupéry)