AERONAUTIQUE : Airbus, l'iPad séduit les 1ères compagnies

C’est en juillet 2012 à Farnborough qu’Airbus a officiellement lancé la commercialisation de sa sacoche électronique EFB sur l’iPad, utilisée par les pilotes en cabine. Les deux premières applications « FlySmart with Airbus » concernent la documentation de bord et le calcul de performance. Elles sont téléchargeables sur l’App Store d’Apple, gratuitement dans une version démo publique et réservées aux clients d’Airbus en achetant la licence complète. Parmi les 1ers clients figure une compagnie aérienne du Sri Lanka.  
L’innovation réside dans le portage de l’EFB sur une tablette. La version Windows existe depuis une quinzaine d’années avec la volonté d’éliminer à terme la documentation papier du poste de pilotage. Le processus arrive à son terme car Airbus annonce qu’à partir du 1er janvier 2013, les avions ne seront plus livrés avec de la doc papier sauf le QRH, le Quick Reference Book indiquant les manœuvres en cas de panne.
Entre le PC et l’iPad, pour des applications identiques, l’ergonomie du tactile avec un mode intuitif supérieur et le poids peuvent jouer en faveur de la tablette. « Certaines compagnies préféreront toutefois un système d’exploitation plus ouvert avec Windows que l’IOS » relate Jérôme Martin du service Marketing produit après-vente d’Airbus. Avec ce support ultra mobile, la préparation du vol et des calculs est facilitée. Du côté des autorités de certification, la FAA a déjà autorisé l’utilisation de l’iPad à bord et l’EASA examine le dossier. En choisissant un support grand public à faible coût comparé à des machines dédiés forcément plus chères à l’achat, le potentiel client devient plus évident. Airbus ne prévoit pas pour l’instant de porter l’EFB sur Androïd. Le service d’essais en vol et de formation de l’avionneur a commandé près de 200 iPad avec les applications « FlySmart with Airbus ».
Au départ le concept avait été identifié par Innovation Cell puis porté par le service après-vente d’Airbus avec des développements sous IOS confiés à l’extérieur. Après la documentation et la performance, d’autres applications seront proposées avec l’Electronic Flight Folder, les données météo et aéroport, le plan de vol. Le jeu complet des applications sera disponible sur l’iPad courant 2013.  L’arrivée de l’iPad comme ailleurs, annonce le déclin rapide du papier en tant que support d’information. Impossible de revenir ici en arrière, la rapidité de l’accès à l’info qui va encore s’améliorer avec la connexion aux réseaux pendant le vol à terme, la fiabilité des calculs permettant entre autres d’optimiser le fonctionnement de l’avion, sont autant de progrès. Dans un avion plus de papier c’est de la masse en moins, une mise à jour quasi instantannée des données… ?