AERONAUTIQUE : baisse du CA de 25% en 2009

 
Au 1er semestre 2009, Latécoère a réalisé un CA de 283,6 Meuros en baisse de 19,7% par rapport à celui de 2008. La diminution des cadences de livraison d’Embraer et de Dassault pèse sur l’activité « aérostructures » (1). Si le segment avions régionaux et d’affaires connaît des difficultés, Airbus et Boeing résistent bien avec un portefeuille de commandes respectivement de 3529 et 3469 appareils.
Le résultat opérationnel de 6,9 Meuros est en baisse de -38% ; le résultat financier est positif de 6,4 Meuros, le résultat net de + 9,7 Meuros ressort dans ces conditions à 4,1% du CA. L’endettement net consolidé croit sur le semestre de 36 à 373 Meuros, conformément aux prévisions. L’augmentation est liée à une hausse des en-cours induite par le décalage entre la baisse des cadences de livraison aux constructeurs et la répercussion sur la supply chain. Sans oublier les retards de programmes Boeing 787, A400M…
Dans ce contexte, le groupe prévoit en 2009 un CA en diminution de 25%. Un quart du CA aura disparu cette année. Pour faire face à la situation, Latécoère réagit sur plusieurs fronts. Par rapport au niveau des en-cours et stocks, les commandes ont dû être re-planifiées côté fournisseurs et sous-traitants. « Aucun rapatriement des sous-traitance n’a été opéré » a indiqué Jean-Claude Chaussonnet, président du conseil de surveillance. Les effectifs sont réduits, ceux inscrits au groupe ont diminué de 200 personnes (CDI et CDD). Si on comptabilisé l’intérim, les contrats de prestations internes…ce sont 600 postes en moins. Les activités « aérostructures » ont été déportées de Cornebarrieu et recentrées sur deux sites (assemblage portes à Périole, assemblage fuselage à Gimont). L’établissement de Cornebarrieu gardera la vocation maintenance à travers la société Latécoère Aéroservices.
L’équipementier reste confiant. Certes son niveau de CA est revenu à celui de 2006 mais les nouveaux contrats, la montée en puissance des branches câblage et outillages laissent entrevoir une rapide reprise. Par rapport à l’A350, le groupe s’est vu attribuer le Front Fairing (partie inférieure de la pointe avant), les meubles avioniques et le harnais de voilure (câblages, filiale Latelec), la chaîne d’assemblage du caisson central de voilure, la chaîne d’assemblage final, la chaîne d’assemblage des mâts (outillage, filiale Latecis). L’ensemble des contrats signés par l’équipementier représente environ 900 Millions de dollars de CA.
 
(1) : baisse des cadences de production d’Embraer qui passent de 168 en 2008 à 94 en prévision sur 2009 ; celles du Falcon 7X passent de 37 à 23.