AERONAUTIQUE : Les 30 ans d'ATR fêtés cette année coïncident avec la livraison des 1ers avions série 600 !

Fin septembre, ATR fêtera ses 30 ans, un anniversaire célébré dans une période d’âge d’or pour le constructeur franco-italien. « Nous franchissons le cap d’une génération, forts d’un patrimoine de connaissances et d’expériences sur ce programme aux racines toulousaines» commente Aldo Mucciardi, secrétaire général d’ATR France, en évoquant la situation exceptionnelle de la métropole avec la présence de 2 avionneurs positionnés sur des marchés complémentaires : le régional et le long courrier.

2011 sera également marquée par la certification et la livraison du 1er  ATR 72-600 avant cet été et du 1er ATR 42-600 en fin d’année. Ces appareils à la très forte « communalité », sont dotés d’une nouvelle cabine Armonia (spécialement conçue par le designer italien Giugiaro), de systèmes avioniques déclinés de l’A380 (fournis par Thales Avionics). Les passagers bénéficient de davantage d’espace  pour leurs bagages mais aussi au niveau des sièges et de la cabine dans son ensemble.

Un carnet de commandes représentant 70% de parts de marché

Sur son segment, ATR a bien anticipé les attentes des compagnies recherchant des économies d’énergie, une performance en exploitation et du confort pour les voyageurs. Si bien que la société est devenue le premier constructeur en matière de turbopropulseurs, face à son seul compétiteur Bombardier. Il reste deux constructeurs seulement, dont ATR en Europe,  contre 12 dans les années 1990 dont pour la plus grande partie en Europe (Fokker, SAAB, Dornier, Avro, Jetstream…). « Nous sommes la solution la plus rentable et la plus efficace sur le couple vitesse/consommation » souligne Aldo Mucciardi en insistant aussi sur la faible empreinte écologique de ce type d’appareil. Des atouts qui se traduisent par une progression régulière des parts de marché, faisant atteindre le 65% des ventes en 2010, 70% d’après le carnet de commandes !

Avec 159 aéronefs en portefeuille, l’avionneur a un plan de charge sur 3 ans, une visibilité exceptionnelle dans le transport régional. En 2010, 80 avions ont été vendus, le même volume est attendu en 2011. Les ventes ont doublé comparées à 2008 et 2009.

Les capacités de production se maintiennent avec une moyenne annuelle de 50 appareils depuis trois ans. Comme le nouveau modèle 600 entre en fabrication, les cadences sont volontairement calées sur ce même rythme alors que la couverture commerciale autorisait une montée en puissance. « Nous jouons de prudence pour avoir une bonne maîtrise de l’ensemble de la supply chain tout en préparant la feuille de route de 2012 » précise le secrétaire général. Cette année, sont donc programmés 11 aéronefs série 600 et une quarantaine en version 500.

Prévoir un avion de 90 places

Le futur ? Les besoins en turbopropulseurs sont estimés à 3000 avions d’ici 20 ans, 40% des achats en remplacement de la flotte et 60% pour répondre à la croissance. ATR compte donc produire 70 appareils à partir de l’année prochaine. D’ores et déjà, il faut anticiper le futur et réfléchir sur l’opportunité  d’enrichir la famille avec un 90 places pour satisfaire les attentes des compagnies. Le triptyque efficacité, économie et confort téléguidera toute la R&D.

Les motoristes travaillent déjà sur le projet de nouveaux moteurs turboprop de nouvelle génération. Les efforts porteront aussi sur l’aérodynamique, la masse…L’amélioration du confort et la réduction des coûts de consommation et de maintenance restent les priorités aux côtés de tout ce qui contribue au développement durable. ATR sur ce terrain distance largement les jets régionaux ainsi que les autres turboprops tant au niveau des émissions de CO2 que de la facture liée à la taxe carbone.

Des atouts déterminants dans la prise de décision des compagnies aériennes, qui d’après les résultats commerciaux des six dernières années, plébiscitent le constructeur franco-italien, présent dans 80 pays avec 160 clients.

Emma Bao
Diffusé le 22-02-2011

En notes

CA de 2004-2005 : 0,5 Milliard de dollars ; 2010: 1,3 Milliards de dollars ; prévisionnel 2012/2013 : 1,8 Milliard de dollars pour se préparer au niveau de  2 Milliards..

Effectif total d’ATR : 855 salariés ; une cinquantaine de recrutements sont prévus sur le site toulousain en 2011, avec une retombée très importante en France avec plus de 1000 emplois.

Carnet de commandes : 159 appareils contre 136 en 2009