AERONAUTIQUE : Sunbirds, 1ère drone solaire pour le marché professionnel de l'observation


 

 

 

Le 1er drone fonctionnant à l’énergie solaire destiné aux marchés professionnels sera commercialisé par Sunbirds début 2017. Cette jeune startup installée dans la pépinière Théogone à Ramonville St-Agne innove  avec un engin très léger, 3 kg volant à 30 km/h, capable d’inspecter des centaines d’ha de culture, des km de pipeline ou de lignes électriques pendant une dizaine d’heures par jour.

 

C’est lors du lancement de Spot 6 en 2012 que l’idée germe chez Laurent Rivière : « Les nouvelles technologies permettaient d’envisager de nouveaux outils d’observation, le monde du drone était en  pleine effervescence. Dans un marché déjà très concurrentiel au plan mondial, il fallait choisir un concept innovant ». La propulsion solaire apporte une différenciation en termes d’image pour le client avec un vol sans CO2 mais aussi en termes de coût. Sunbirds propose un outil très compétitif soit entre 10 à 15 € l’ha contre près de 40 € /ha pour les images satellitaires. Par rapport aux drones fonctionnant sur batteries électriques ou au fioul, Sunbirds vole toute une journée. Les conditions idéales sont réunies avec le soleil et peu de vent jusqu’à 20km/h environ. Elles sont très fréquentes sur de grands territoires présents dans quasi tous les continents. Dès  le démarrage, c’est le marché mondial qui sera dans le collimateur de l’entreprise à travers notamment un réseau de distributeurs spécialisés. Sunbirds fournira des images (12 MO) exploitables pour  l’optimisation des cultures, des récoltes et traitements, l’observation de l’environnement, des réseaux de transport d’énergie…La conception a été optimisée pour faciliter la maintenance. L. Rivière a fait appel aux compétences du CEA et de l’Institut national de l’énergie solaire pour définir le process d’encapsulation des cellules solaires sur les ailes du drone (3,2 m d’envergure). Elles  génèrent une puissance de 115W suffisante pour maintenir le vol. Lancée à la main, une petite batterie fournit l’énergie au départ. L’électronique embarquée et notamment le module solaire ont été réalisés par les fondateurs. Sunbirds fournit un système complet, le drone et sa caméra embarquée avec le système sol de commande. Les vols sont opérés en automatique ou en manuel.

Les premiers tests de qualification effectués sur les lignes électriques d’Enerdis sont très positifs. Le dossier de certification est en cours. «  La DGAC constitue un passeport pour l’export ». Sunbirds va s’appuyer sur quelques sous-traitants. « Nous allons nous concentrer sur notre valeur ajoutée, la conception et le commerce ». Dans le sillage de Solar Impulse qui vient juste de finir son tour du monde, Sunbirds contribue à élargir l’utilisation de la propulsion solaire dans le monde aéronautique. www.sunbirds-uas.com

 

Relever un « challenge »

«Dans les grands groupes on a toujours des responsabilités limitées tout en profitant d’un certain confort. La création de Sunbirds c’est pour moi un rêve, la possibilité de se dépasser en relevant un challenge pluridisciplinaire à la fois technique, financier et commercial innovant » relève Laurent Rivière, co-fondateur de l’entreprise. Ingénieur ESIA âgé de 30 ans, il a travaillé pour Ausy et Akka chez Airbus Defence and Space sur le logiciel de commande de Spot 6, chez Thales Alenia Space pour Irridium Next. Il s’est associé avec deux autres ingénieurs, Laurent Moure (35 ans) d’Airbus et Marc Blazy (48 ans) de Thales Alenia Space  pour créer Sunbirds en 2015. L’entreprise lèvera près de 500 k€ en 2016 et dans une second phase, environ 2M€. L’ambition est de former une équipe d’une dizaine de personnes pour supporter la R & D, la production et les ventes. « Nous visons raisonnablement l’équilibre en 2019 ».

 

Performances  d’observation journalière :

2500 ha de forêt, de cultures…

320 km pour une ligne électrique, un pipeline…

 

Article diffusé par Jean Luc Bénédini le 01/10/2016