AERONAUTIQUE : trois jeunes espagnols au Bizlab d'Airbus

 

Optimiser la maintenance et la disponibilité des flottes d’avions

 

 

 

Nicolás Hornillos, Francisco Inglés et Mario Inglés, ces trois jeunes ingénieurs espagnols qui ont déjà plusieurs années d’expérience professionnelle dans le secteur aéronautique,  ont rejoint Toulouse et l’Airbus Bizlab en septembre 2015. Ils sont à l’origine du projet Obuu, choisi après une sélection internationale parmi 150 projets en compétition. L’idée est d’optimiser le stockage et la maintenance des pièces de rechange et de l’outillage nécessaire pour le fonctionnement d’une flotte d’avions, de train, d’un système complexe…

 

L’ambition est de fournir aux opérateurs aériens un logiciel d’analyse permettant de réduire  le coût du stockage tout en diminuant le risque de pénurie de pièces et en augmentant la disponibilité de la flotte. Cette startup a développé le logiciel Obuu Calcul et Obuu Simulation, une méthode mathématique basée sur un algorithme qui permet de choisir le niveau optimum de stock de pièces de rechange et d’outillages spécifiques pour chaque niveau d'investissement, selon la stratégie de la ligne aérienne, pour opérer une flotte d’aéronefs.  Le logiciel indique la performance actuelle du système, permet de simuler d’autres stratégies de stockage de pièces de rechange, de gestion de la flotte; et ainsi, apporte son soutien à la prise de décision stratégique.

 La preuve du concept a été réalisée avec l’exploitation des bases de données d’Airbus. Les retours techniques sont très bons. Le service proposé par Obuu devrait intéresser les compagnies aériennes et les MRO avec des réductions de 25% de l’investissement, de 25% du stock, en augmentant jusqu’à 30% la disponibilité opérationnelle de la flotte. Le marché est considérable. 80% du coût d’un avion provient de la maintenance contre 20% pour l’achat. En 2016, le budget pièces de rechange et outillage de la maintenance aéronautique a représenté 26 milliards de dollars aux Etats-Unis et en Europe. Les trois dirigeants envisagent pour lancer l’entreprise de démarrer avec des petites compagnies aériennes pour acquérir des références avant de s’attaquer aux plus gros opérateurs. « Nos clients pourront avoir des résultats rapides. Nous comptons d’abord vendre du service et développer nous-mêmes les interfaces avec les systèmes d’information des clients » indique Francisco Inglès. Les premiers contrats sont attendus cet été. Dans une seconde phase, Obuu envisage de vendre des licences. A terme, l’entreprise compte élargir sa cible hors aéronautique, dans l’énergie, le ferroviaire…où le potentiel de réduction de coût est important. Les trois fondateurs ont démarré le projet grâce au soutien du gouvernement espagnol au travers de la subvention « Neotec », pour laquelle seulement 10% des candidats ont été sélectionnés, et de l’ESA BIC. Ils souhaitent lever des fonds cette année afin de poursuivre le projet en 2017.

 

Article diffusé par JL Bénédini le 01/05/2016