Agnès Langevine : « RéPos, quelques mois après son lancement, évolue et s’enrichit en permanence »

Agnès Langevine (photo Antoine Darnaud, David Maugendre)

« Avec RéPos, l’Occitanie devrait  gagner 3,9% de PIB supplémentaires, générer la création de 94 000 emplois nets » prévoit Agnès Langevine, vice-présidente de la Région, en charge de la transition écologique et énergétique, de la biodiversité, de l’économie circulaire et des déchets. Les ménages vont disposer davantage de pouvoir d’achat avec la division par deux de la facture énergétique  (2300€/an en moyenne actuellement). L’impact environnemental sera considérable, ne serait-ce que sur la qualité de l’air, la préservation des ressources naturelles, la valorisation des déchets….Pour l’économie, c’est une opportunité de diversification sectorielle assortie de nouvelle valeur ajoutée.

Quelques mois après le coup d’envoi de la première version de RéPos, Agnès Langevine détaille les grandes lignes de la trajectoire et les projets d’actualité.

Entreprises Occitanie : L’ambition politique de la Région de devenir un territoire à énergie positive en 2050 fait-elle l’objet d’un consensus ?

Agnès Langevine : Nous avons mis dans la boucle toutes les parties prenantes, les associant à la co-construction du scénario adopté par l’Assemblée régionale en décembre 2017. A présent il faut agir, entraîner avec nous tous les acteurs dont les collectivités locales qui ont un rôle moteur à jouer dans la transition énergétique.

E O : Quelles sont les lignes directrices de RéPos ?

A.L. : Nous des piliers est l’efficacité énergétique, nous devons réduire la facture de 60% sur le poste mobilité et de 40% sur celui du bâtiment, le tout dans un contexte de forte pression démographique, l’Occitanie accueillant chaque année plus de 50 000 nouveaux habitants.