AGROALIMENTAIRE : Agrimip Innovation : 171 projets labellisés ou agréés

 

Depuis sa reconnaissance en juillet 2007, le pôle de compétitivité Agrimip Innovation a labellisé ou agréé 171 projets équivalant à 353, 2 Meuros d’investissements (dont 155,1 Meuros de subventions sollicitées et 31,8 Meuros obtenus). Les projets mobilisent 210 entreprises (dont 179 PME), 203 organismes de recherche et de formation. 14 projets ont été acceptés en FUI.

Près de 150 adhérents, une très grande majorité d’entreprises, ont rejoint le pôle. Dans ses actions, Agrimip Innovation privilégie également l’international dont la part en terme d’activité a doublé.

Présidé par Alain Chatillon et dirigé par Patrice Roché, le pôle vise à développer des agrochaînes correspondant aux attentes du marché et goûts des consommateurs, à augmenter la valeur ajoutée des entreprises, à conforter le leadership de Midi-Pyrénes sur les ovins (lait, viande, fromage), la filière tournesol (semences, intrants…). Renforcer l’attractivité de la région et la création d’emplois font aussi partie des objectifs.

A partir de la plante, toute une R&D est soutenue pour concevoir des agromatériaux, valoriser des écoproduits, aller vers une alimentation/santé, trouver de nouvelles alternatives industrielles plus écologiques (bio fertilisants, biofongicides, ..), mise sur la bio-raffinerie.

Travaillant en partenariat avec les autres pôles de compétivité, Agrimip Innovation est partie prenante de la plateforme d’innovation Odyssey, de Toulouse White Biotechnologies (démonstrateur industriel en biotechnologie) et de la plateforme mutualisée d’innovation DECIDAIE, un outil d’aide à la décision pour l’agriculture qui implique aussi Aerospace Valley.

Projet Stevianov pour produire un substitut du sucre

 

Projet labellisé par Agrimip Innovation et accepté par le FUI, Stevianov vise à mettre en place un filière agricole et industrielle autour de la Stevia, une plante d’origine Sud Américaine. De par son pouvoir sucrant exceptionnel, ce végétal constitue une véritable alternative à l’aspartame.

En amont, l’enjeu est de maîtriser la culture des plants avec la mise en place également d’un système mécanisé pour en faciliter l’exploitation. La valorisation aval prévoit des méthodes d’extraction et de purification des stéviols glycosides innovantes, à faible impact environnemental.

Avec ce projet (1) sera produit et commercialisé un additif alimentaire hypocalorique, un substitut du sucre à base de rebaudioside A, extraits de la Stevia d’origine tracée. Les coproduits de la plante feront l’objet d’une valorisation.

(1)          Les porteurs et partenaires du projets  : la coopérative de blé de Salvagnac, Stevia Natura, le laboratoire de chimie agro-industrielle (UMR10/Inra/Inpt), le laboratoire d’Agronomie de l’Ecole d’Ingénieurs de Purpan (UMR 1248 AGIR Inra/Inpt), la laboratoire et d’Agrophysiologie (Ecole d’Ingénieurs de Purpan, UMR 1054, Micronutrition et Santé Inra/EI Purpan.

Encadré

Des produits déjà sur le marché

Des projets labellisés par Agrimip Innovation ont permis de mettre au point des produits lancés sur le marché. Parmi ceux-ci figure l’emballage innovant Push Pack conçu par Apifruits à Montauban, un conditionnement  préservant les fruits en sirop.

La dosette en agromatériaux pour les machines à expresso, fabriquée par Végéplast a fait l’objet d’une très forte médiatisation.

Prochainement arrivera sur le marché une barquette biodsourcée pour  l’emballage des viandes, fromages et autres produits des rayons libre service.

Développer de la bioproduction à partir de sources de carbone renouvelable

Le projet TWB (Toulouse White Biotechnologies) a été retenu à l’issue de l’appel à projets « démonstrateurs industriels en biotechnologies » du programme Investissements d’Avenir. Ce projet de plateforme de l’Inra (Institut national de recherche agronomique) porté par le professeur Monsan permettra de développer des bioprocédés et la bioproduction de composés chimiques, de biomatériaux et d’énergie à partir de sources de carbone renouvelable. Il bénéficiera d’une aide de l’Etat de 20 Meuros sur 10 ans pour l’investissement et le fonctionnement.

Plateforme tout-en-un (de la technologie à l’évaluation éthique), TWB mobilise les compétences de LISBP (laboratoire d’ingénierie des systèmes biologiques et des procédés-unité associée de l’Insa, du Cnrs et de l’Inra) de nombreuses entreprises (Veolia, Roquette, l’Oréal, Michelin, Total, Syral, Sofiproteol…), les pôles de compétitivité Industrie AgroRessources et Agrimip Innovation, des collectivités locales.

Le premier projet de R&D qui y sera mené est SYNTHACS, lauréat en février dernier dans le cadre des Investissements d’Avenir (1). Porté par l’Insa Toulouse, le projet doté par l’Etat de 3,5 Meuros, propose une alternative à l’utilisation de la pétrochimie pour produire à partir d’agroressources des molécules chimiques appelées « synthons ». Ces dernières serviront de plateforme pour la production de plusieurs composés à fort potentiel commercial. Dans le domaine de la biologie de synthèse, l’innovation réside dans l’implémentation au sein d’un organisme microbien, d’une voie synthétique conduisant à la formation de ces synthons.

Le financement total des 2 projets atteint les 40 Meuros.

(1) : Appel à projets « Biotechnologies et Bioressources »

Publié le 28 mars 2011