AGROALIMENTAIRE : Crustacés cuits réfrigérés : Crusta’C axe sa croissance sur le préemballé libre-service et sur l’export



Les consommateurs fréquentent à nouveau le rayon marée boudé après la flambée des cours du poisson ! Le chiffre d’affaires 2012 de Crusta’C reviendra à son niveau de 2010 soit 85 M€ ! La baisse des prix dope les ventes et les coups de cœur pour les crustacés.

Pour maintenir la croissance, la Pme mise sur le préemballé en libre-service, une offre qui intéresse tous les magasins alimentaires, une majorité d’entre eux n’ayant pas un espace marée. Pour mieux pénétrer ce segment, la société gersoise a breveté un principe de cuisson et refroidissement du produit dans son emballage d’origine. Ce qui garantit le caractère hermétique de la barquette mieux sécurisée pour tenir la DLS.  

La diversification booste aussi l’activité. Le spécialiste des crustacés cuits réfrigérés qui a démarré par la crevette s’est ensuite positionné sur la langoustine. Cette année, la langouste viendra enrichir la gamme. Par ailleurs, les crustacés « bio » ont fait leur entrée dans quelques enseignes comme Auchan, Casino…

L’exportation gagne du terrain. Depuis le site de Boulogne-sur -Mer est livrée à J+1 l’Europe du Nord, un marché en progression régulière (présence au Royaume-Uni, en Belgique…). Crusta’C souhaite à présent s’implanter sur l’Allemagne, Pologne, Roumanie, Yougoslavie.

L’entreprise a investi 1,2 M€ dans l’amélioration du process, acquérant du matériel performant pour optimiser les pesées, la rapidité du conditionnement. 10% de gains de productivité ont été obtenus par ce biais. En matière d’environnement, les colorants ont été supprimés, l’eau utilisée pour la décongélation en circuit fermé est recyclée.

« Nous avons grandi avec les centrales d’achat » résume Franck Nguyen en détaillant les différentes relations commerciales nouées avec la GD. Sur la MDD, l’enseigne peut acheter les crustacés  et confier à Crusta’C de la prestation de service (décongélation-cuisson…). C’est cette formule, « peu gourmande en BFR » qui a contribué au départ au succès de la PME. Cette dernière peut aussi intervenir plus en amont en accompagnant les clients sur le volet des approvisionnements (achats pour leur compte à partir de cahiers de charges précis…). Crusta’C diffuse aussi à sa propre marque, maîtrisant directement toute la chaîne.

 A la source, des partenariats ont été établis avec des producteurs, lesquels ont pu s’équiper sur place de moyens de surgélation de la crevette. Ce sont souvent des acteurs privés, localisés en Amérique Centrale, Brésil, Colombie, Venezuela. L’Inde fait partie des nouveaux bassins exploités.

L’entreprise qui a procédé à une augmentation de capital en 2008 (participation d’un producteur de Madagascar), a réussi à surmonter la crise de 2011, renouant avec l’équilibre financier. Tous les voyants sont au vert avec des prix du poisson plus raisonnables et une diffusion élargie à tous les magasins avec le préemballé en libre-service. De quoi fêter avec enthousiasme les 20 ans de Crusta’C en 2013 !

Emma BAO
Diffusé le 30 août 2012

 

 

En chiffres :

-Création de la société en 1993

-Effectifs : 180 personnes

-Evolution du CA : 85 M€ en 2010, 78 M€ en 2011, 85M€ prévus en 2012

-l’export génère 8% du CA

 

 

Encadré 1

 

Chef d’entreprise à 24 ans

Sa démarche a été originale à plus d’un titre. A 24 ans, Franck Nguyen a créé son entreprise après avoir suivi un parcours de formation lui conférant plusieurs compétences en termes de métier et de management. Diplômé d’hôtellerie, il décrochera un BTS de gestion et comptabilité, parcours complété par une Ecole de commerce. Mais sa réussite est surtout basée sur l’innovation. Franck Nguyen a été pionnier dans l’automatisation du traitement de cuisson de la crevette cuite réfrigérée. Un concept qui lui a permis de séduire rapidement la majorité des enseignes de la grande distribution. Et de devenir en 20 ans le numéro 1 de la crevette cuite au rayon marée !

 

Encadré 2

 

Engagements

Président de l’A3C

Franck Nguyen vient d’être récemment élu président de l’A3C, l’association des cuiseurs de crevettes et crustacés. C’est une branche de l’Adepale, l’association des entreprises de produits alimentaires élaborés.

 

Encadré 3 :

 

Trois sites de production

Crusta’C est implantée à L’Isle-Jourdain, le siège social où sont traitées 1 600 T. L’entreprise dispose de 2 autres installations, à Boulogne-sur-Mer (10 500 T) et à Vitrolles (2 900 T).