AGROALIMENTAIRE : Domaine de Ribonnet : l’ancien vignoble de Clément Ader a été l’un des 1ers convertis en bio sur le 31

 

Hors domaine de Candie, c’est le plus toulousain des vins ! Situé au Sud de la métropole, à Beaumont sur Lèze, le Domaine de Ribonnet produit en vin de pays Comté Tolosan. Le propriétaire du château exploitant du vignoble a été l’un des premiers sur la Haute-Garonne à passer en culture biologique en 2001. La totalité de la vigne (35 ha) et 80 ha de céréales ont été reconvertis en bio.

En reprenant l’affaire en 1975, Christian Gerber a reconfiguré l’ensemble de la plantation de Clément Ader. Cette figure de l’histoire aéronautique avait dû remplacer ses plants par des cépages hybrides, suite aux ravages du phylloxéra. Pour redonner du caractère et de la différenciation, obligation a été faite dès 1970 d’arracher ces pieds partout en France.

« Ce fut l’occasion pour nous d’innover avec toute une gamme de cépages purs » raconte Christian Gerber, un des pionniers à avoir pris ce virage. Ont ainsi été introduites plusieurs variétés : chardonnay, pinot noir, aligoté, les plants alsaciens…Des dérogations ont été obtenues auprès de l’Onivin. Le château vinifie toujours ces raisins exclusifs et élabore également des crus issus d’assemblages. Parmi les fleurons, figurent la cuvée Clément Ader, une « ligne bordelaise », des cabernets, sauvignons, merlots avec aussi des combinaisons originales intégrant par exemple de la syrah. Sur la propriété ont été essayés les principaux cépages français dont les alsaciens, le chenin, le viognier, le semillon, l’aligoté…

Le réseau de distribution ? « L’idéal serait de tout vendre sur place » commente Christian Gerber. Une partie des bouteilles sont  écoulées dans les magasins et chaînes « bio ». La cave de Samatan, la boutique de la propriété, les restaurateurs complètent le circuit.

Parmi les investissements, le renouvellement du vignoble est poursuivi. Le domaine s’étendant sur 3 communes, sur celle de Muret a été conçu un bâtiment pour accueillir du public (colloques…), commercialiser la gamme Ribonnet. Au château Renaissance, ont été aménagées des salles de réception pour l’organisation de séminaires et autres manifestations professionnelles…La visite des chais avec les céramiques de verre choisies par Clément Ader fait partie des attraits tout comme le magnifique paysage qui s’offre aux visiteurs.

En notes :

-Société familiale, le Domaine de Ribonnet exploite 240 ha dont 35 ha de vigne, 200 de céréales et le reste en bois.

-Cépages sur la propriété : cabernet-sauvignon, cabernet-franc, syrah, merlot, pinot noir, tanat, viognier, aligoté, chardonnay, chenin, sauvignon.

-CA 2010 : 800 000 euros ; objectif 2011 : maintenir ce volume d’affaires

-effectifs : une dizaine de personnes

Encadré

Des céréales originales

Le Domaine de Ribonnet cultive 200 ha de céréales dont 80 ha bio. Plusieurs espèces sont récoltées : fenugrec, lentilles, millet, épeautre, tournesol, blé tendre, soja…La production est stockée sur le site et distribuée auprès de coopératives ou de grossistes. Parmi les projets d’investissement, sont envisagés des moyens pour l’ensachage de certaines graines, la réalisation d’un moulin pour extraire de l’huile. La société souhaite aussi s’équiper en matériel pour faire de la farine bio ou de l’alimentation animale (floconnage).

En ce qui concerne la forêt, des noyers et des merisiers ont été plantés. Aimant expérimenter, éprouver de nouvelles techniques et solutions, Christian Gerber cultive aussi des chênes truffiers sur une allée d’1 km.

Encadré

Un château Renaissance

Christian Gerber a racheté le domaine en 1975 à  une famille belge de l’industrie lainière. Ces derniers avaient acheté la propriété à Clément Ader qui y exerçait une activité de viticulteur. Le célèbre pilote avait acquis ce bien auprès d’une famille de marchands. A l’origine, le château de Ribonnet a appartenu à la lignée des Capitouls, le dernier du titre ayant été guillotiné lors de la  Révolution française. Une église du même nom a aussi été détruite à cette époque.

Encadré

 

Un projet peinture

Peintre à ses loisirs, Christian Gerber s’intéresse à la fabrication de peinture à base d’argile. La formulation serait adaptée à un usage  beaux arts et bâtiments.

Il a aussi testé sur une base chaux plusieurs colorations dont celle obtenue à partir de la lie de vin !

Emma Bao
diffusé le 24 mars 2011