AGROALIMENTAIRE : nouveau capitaine pour les Vergers de Gascogne

 
Les pêches blanches pelées à la main

Soupes bio

 

Les Vergers de Gascogne ont changé de main en août dernier repris par Pascal Lafont. Cette conserverie gersoise de fruits et légumes pour le haut de gamme implantée à Montestruc entre Auch et Condom s’est acquise une réputation justifiée pour ses pêches blanches entières. Elles sont toujours pelées à la main depuis 1946 dans l’atelier par des mains expertes qui enlèvent le dernier fil avec une pince à épiler. Les plus grands chefs, les grandes marques et les épiceries fines en France et à l’international font partie des clients. Les vertus du terroir sont plus que jamais mises en exergue par cette pépite gersoise.

 

« On privilégie au maximum les approvisionnements locaux en circuit court provenant du Gers, du Lot et du Lot et Garonne… et du territoire français.  Nous avons plusieurs vergers et producteurs sous contrats » relate Pascal Lafont. Pour l’écrin, la pêche blanche, deux vergers sont mobilisés, à Montestruc et à Moissac, afin de conditionner près de 60 tonnes. La saison commence en avril avec les asperges jusqu’en octobre  pour la poire. Entre temps, les mirabelles, les abricots, les courgettes, les tomates….auront rejoint Montestruc.  L’origine gersoise et française sont considérées comme des atouts avec la bonne image du Sud-Ouest et de la gastronomie française à l’étranger. La gamme comprend 200 produits différents. En 2005, une gamme de légumes bio avec Capbio et conventionel a été ajoutée. P. Lafont a introduit une gamme de soupe sous la  marque Les Potagers de Gascogne.

Les Vergers de Gascogne génère près de 2 millions d’euros de chiffre d’affaires avec une vingtaine de salariés et jusqu’à une quarantaine au pic de la saison lorsque les pêches blanches sont à maturité en arrivant dans l’atelier. L’entreprise a déjà de solides atouts avec sa  clientèle historique, la qualité des produits, la souplesse de production pour s’adapter aux demandes spécifiques de conditionnement du haut de gamme, une équipe ultra motivée ayant le sens de l’entreprise tient à préciser P. Lafont. Sans doute plus facile à entretenir à Montestruc dans le Gers que dans l’agglomération toulousaine !

Le repreneur entend donner un nouvel élan marketing et commercial aux Vergers de Gascogne tout en  modernisant l’outil commercial. L’international représente de 25 à 30% de l’activité vers l’Europe du Nord, le Japon, les Etats-Unis, Singapour, la Chine….Mais l’entreprise est très très loin d’avoir épuisé son potentiel de vente car les volumes écoulés sont une goutte d’eau à l’échelle de la planète. Deux étudiants ont présentés les produits au salon Golf Food à Dubaï fin février.  Aux USA les fruits du Gers sont utilisés dans des bars à cocktail. « Des chinois, des américains, des italiens viennent chercher nos produits et la qualité ».L’appareil industriel est adapté à la pasteurisation et cuisson des fruits et stérilisation des légumes en autoclave. L’automatisation n’apparaît pas opportune pour traiter rapidement le sur-mesure. Avec les 1700 m2 actuel, un doublement de la production est envisageable avant d’étudier une extension possible du site car les Vergers de Gascogne vont garder leur ancrage local. Déjà 2014, les perspectives sont plutôt favorables.

 

 

L’international représente déjà plus de 25% des ventes

 

Chez les trois étoiles

En Alsace, la pêche Haeberlin est au menu de la carte dessert depuis trente ans de ce restaurant trois étoiles alsacien réalisé à partir d’une pêche blanche gersoise. Récemment Michel Bras a retenu la pêche et la poire pour les desserts de son nouveau concept de sandwicherie de luxe les Capucins à Toulouse. De nombreux restaurants de grands hôtels prestigieux sont sur la liste, le Martinez, les Bains de mer à Monaco, le Lafayette à Paris, à Singapour…Avec les marques haut de gamme comme La Comtesse du Barry ou Petrossian, VDG est présent dans les plus grandes avenues comme la 5ème à New York, les réseaux d’épicerie fine, la distribution de proximité chez Gamm Vert…

 Parcours du repreneur :

Pascal Lafont a travaillé dans l’édition de logiciels depuis 25 ans. Il a notamment dirigé Ceicom pendant une dizaine d’années, la filiale informatique du groupe de construction toulousain GA, fondée par René Soum. Il prend ensuite la direction de DL Négoce, filiale de DL Software, éditeur de logiciel employant 80 salariés avec 4 agences dont une à Toulouse. Il rachète Vergers de Gascogne en août 2013 après un 1er contact à l’automne 2012 par l’intermédiaire de son expert-comptable, avec le cédant qui l’a finalement choisi. « Je souhaitais sortir du monde de l’informatique et diriger une entreprise qui fabrique et vend un produit que l’on pouvait toucher ». Des partenaires bancaires locaux, le Crédit Agricole d’Auch et la Caisse d’Epargne de Fleurance, plus un apport individuel et la garantie de la BPI ont accompagné cette reprise. « Cela n’a pas été facile de les trouver » indique le chef d’entreprise qui consacre l’essentiel de temps à son activité professionnelle et plus du tout à des loisirs sportifs. Il s’implique dans sa région, en faisant notamment partie du club export de la CCI d’Auch. Avec  Les Vergers de Gascogne et son activité au cœur du terroir gersois, Pascal Lafont a fait une très bonne «pêche ».  
Article diffusé le 31/03/2014