AGROALIMENTAIRE : Saveurs des Pyrénées renforce ses positions à l'international

Ce sont des PME fabriquant des produits de qualité, innovants ou ayant une typicité terroir. Pour commercialiser leur offre, aller à l’exportation, elles ont choisi de se regrouper au sein de l’association Saveurs des Pyrénées. Cette structure intervient actuellement pour le compte de 19 sociétés qui lui ont confié des missions précises. Le volume d’affaires générées atteint les 4,3 Meuros. Parmi les derniers entrants, figurent Chocolaterie Verdier, Salaisons Maïté, la Légende de Pyrène. Les adhérents situés en Aquitaine, Midi-Pyrénées et Languedoc Roussillon, concilient méthodes artisanales et process industriel, garantissant ainsi la sûreté alimentaire et des volumes. « La fiabilisation des approvisionnements est indispensable pour fidéliser les clients, s’imposer sur les marchés extérieurs », commente Sabine Barra, directrice.

Considérée comme prioritaire,  l’exportation mobilise toutes les énergies. Saveurs des Pyrénées a renforcé sa présence sur l’Europe du Nord et de l’Est. L’Allemagne, la Suisse, les Pays Scandinaves font partie des destinations ciblées. Les partenariats noués sur les USA et le Canada perdurent.

L’association porte une attention particulière à de nouveaux bassins de consommation que sont les Emirats Arabes, le Qatar, Koweït…Dans ces pays, la gamme sucrée ainsi qu’un panaché de produits pour les expatriés sont à promouvoir. La Russie, le Japon et autres Etats asiatiques sont activement explorés.

Face à la crise économique, Saveurs des Pyrénées a réussi à préserver l’essentiel. Le développement à l’international avec un portefeuille d’acheteurs varié y compris sur le plan géographique a contribué au maintien des résultats. « Nous tablons sur une croissance du volume d’affaires de 3 à 8% cette année, une estimation réaliste » commente Sabine Barra.

Saveurs des Pyrénées fournit à ses adhérents du conseil dans plusieurs domaines comme le marketing, le packaging, l’analyse des marchés, la composition des assortiments, la politique tarifaire, l’élaboration de préparations répondant à la demande des clients…En interne, la structure renforce aussi la veille concurrentielle, l’étude des marchés pour cerner les opportunités. Elle participe aux actions collectives de soutien à la filière, est présente sur les grands salons (stands collectifs organisés par les fédérations et organisations professionnelles).

L’objectif à moyen terme est de continuer à progresser sur l’exportation qui devrait représenter la moitié du volume d’affaires en 2011.