Aïda va récolter des fonds pour le Théâtre et le Ballet du Capitole !

Christophe Ghristi, directeur artistique du Théâtre du Capitole et Francis Grass, président d'Aïda

L’Association Aïda qui depuis 30 ans organise le mécénat en faveur de l’Orchestre national du Capitole (ONCT) en récoltant environ 500 k€ par an auprès des entreprises, élargit son action au Théâtre du Capitole et au Ballet. «Le but est de soutenir des projets du Théâtre et du ballet du Capitole sans réduire les contributions à l’ONCT. Les entreprises et les particuliers seront sollicités » indiquait Francis Grass, le président d’Aïda lors de la présentation à la presse. L’idée était dans l’air depuis quelques années mais l’arrivée de Christophe Ghristi à la direction artistique du Théâtre du Capitole en septembre dernier a donné l’impulsion « avec l’accord de Tugan Sokhiev », le directeur artistique et chef d’orchestre de l’ONCT. Créer une nouvelle entité dédiée à l’opéra qui aurait sollicité les mêmes entreprises qu’Aïda n’a pas été retenu très logiquement pour des artistes qui travaillent très souvent ensemble dans des spectacles en commun ! D’autant qu’Aïda a fait ses preuves dans le fundraising depuis 30 ans en étant, hors Paris, la première association en France dédiée à la collecte de fonds pour un orchestre symphonique. Face au risque de « siphonage »,  F. Grass et  l’équipe d’Aïda,  font le pari que cette ouverture à l’opéra va attirer de nouveaux mécènes entreprises tout en amenant des adhérents d’Aïda à élargir leur action de mécénat. Et de fait le public qui va à l’opéra n’est pas tout à fait le même que celui qui s’intéresse au symphonique. Si le soutien à l’Orchestre passe par une adhésion annuelle, à partir de 4000 €/an, 1600€/an avec la déduction fiscale, Aïda proposera de soutenir des projets d’opéra et ballet.  Christophe Ghristi a évoqué des  projets à vocation pédagogique avec pour démarrer l’opéra Orphée créé spécialement par Jean-François Verdier, un spectacle qui sera réalisé avec une centaine d'écoliers de la région en immersion au Théâtre du Capitole pendant un an. Ils vont apprendre à chanter et à danser. C. Ghristi à d’autres idées comme la création d’un Studio pour aider les jeunes chanteur et danseurs à démarrer leur carrière professionnelle. « C’est plus difficile aujourd’hui pour les jeunes de s’insérer professionnellement, il y a moins de spectacles et plus de concurrence » relatait C. Ghristi. Si le Théâtre du Capitole et le Ballet envisagent d’augmenter leur programmation, le mécénat est obligatoire. Aujourd’hui la billetterie couvre environ 20% des charges du Théâtre du Capitole, le reste est apporté par les subventions publiques, Toulouse Métropole, Conseil général, Conseil régional. 

Aïda : 115 adhérents, entreprises et collectivités locales, grands groupes, ETI, PME-TPE.

Finance les tournées de l’Orchestre (récemment en Chine) qui font rayonner l’ONCT dans le monde entier, des partenariats avec Radio Classique, des projets des musiciens…