Alain Di Crescenzo, président de la CCI Occitanie : « Il faudra faire mieux avec moins »

Alain Di Crescenzo, président de la CCI Occitanie.

A l’occasion de la présentation de ses vœux, le président de la CCI Occitanie Alain Di Crescenzo a donné sa feuille de route pour 2020 : sur le plan de la formation comme de l’offre de services, les CCI d’Occitanie vont prendre de nouvelles orientations, guidées par la nouvelle loi formation mais aussi la baisse des dotations.

« On est en train de mettre le réseau à genou ! » prévient Alain Di Crescenzo, président de la CCI Occitanie lors de la présentation de ses vœux 2020. La baisse des dotations décidée par le gouvernement s’est concrétisée dès 2019 avec une baisse de 7,5 M€ dans le budget. Il faudra compter encore 10 M€ de moins en 2020 et de nouvelles baisses sont programmées en 2021 et 2022 (successivement 8,7 M€). Une situation alarmante que le président de la CCI Occitanie s’efforce de défendre, convaincu de l’efficacité des CCI qu’il juge rentables au vu de leur « efficacité dans le soutien au dynamisme économique des territoires ».  En attendant de voir des jours meilleurs sur le plan financier, les équipes de la CCI Occitanie réfléchissent à la meilleure façon de s’adapter à cette situation. « Il faudra faire mieux avec moins », constate Alain Di Crescenzo qui annonce une réorganisation des offres de la CCI et la recherche de nouveaux modèles économiques : « nous visons des prestations de plus en plus tarifées. Notre intention n’est pas de faire concurrence à d’autres prestataires de l’accompagnement des entreprises, ce serait un non-sens, mais plutôt de combler des trous dans la raquette ».

Nouveau statut pour les CFA
La transmission/reprise fait partie des priorités de la CCI régionale : 43 entreprises avaient été accompagnées sur ce volet, un nombre jugé trop timide par le président qui entend redoubler d’effort sur ce point, notamment dans les opérations de transmission dans les zones rurales (à travers le dispositif Occtav). L’accompagnement de la digitalisation, de l’export (480 entreprises accompagnées en 2019) sont bien sûr aussi dans sa to do list. Avec la nouvelle loi formation, un changement statutaire est en projet : la CCI Occitanie prévoit d’externaliser la formation et de transformer les CFA (300 personnes en tout dans l’effectif de formation) en associations à but lucratif.