Apsys exporte sa maîtrise du risque de l’aéronautique dans vers le véhicule autonome, l’industrie….

Christian Forestier et Emmanuel Arbaretier

Depuis sa création en 1985, Apsys a participé à tous les programmes d’Airbus, accompagnant ses ingénieurs dans la maîtrise des risques internes et externes pour  garantir la sécurité des aéronefs, ainsi que leur fiabilité opérationnelle. Filiale à 100% de l’avionneur elle apporte aujourd’hui cette expérience de la sûreté à 360°, hors du groupe aéronautique, dans d’autres secteurs comme la voiture et le train autonome, la défense, l’énergie…

Apsys est à l’origine une spin off d’Aerospatiale, créée en 1985, qui travaillait sur la fiabilisation de systèmes de défense. Le capital était détenu par une dizaine d’ingénieurs (49%) et le groupe aéronautique et spatial (51%), repris ensuite en totalité par Airbus. Apsys bénéficie aujourd’hui d’une forte croissance, plus 25%/an. Elle emploie 550 salariés pour un chiffre d’affaires de 60 millions d’euros dont 30% hors Airbus, et présente une rentabilité à deux chiffres. A terme les 1000 salariés et une centaine de millions d’euros sont attendus tant en France qu’à l’international (15%, 30% à terme). Apsys conseille au niveau système ses clients avec une approche globale, intégrant également, en complément aux mesures techniques, la mise en place de bonnes pratiques de gouvernance.

Le marché cible croît très vite avec des vecteurs puissants comme la transformation numérique, l’IoT, l’intelligence artificielle qui génèrent de nouveaux risques à la fois dans les entreprises et les produits. Mais l’exigence vers le zéro risque est aussi devenue une aspiration sociale énorme. L’actualité récente montre combien la non-maîtrise du risque peut coûter très cher. Boeing fait face à un problème majeur avec son 737 Max cloué au sol. Lubrizol est dans l’œil du cyclone. Apsys est l’une des rares sociétés, voire la seule dans son domaine, avec les compétences nécessaires pour analyser le risque de la conception des produits jusqu’à la fin de leur cycle de vie, la cybersécurité, en faisant le lien entre la menace et l’impact, en cernant les conséquences ultimes. Apsys collabore avec des expertises extérieures comme celle de l’Ineris par exemple sur les lois de calcul dans le domaine de la propagation du feu. Elle intervient sur trois axes clés au niveau système.

Dans l’aéronautique, elle accompagne Airbus et ses fournisseurs dans les process complexes de certification. Exemple, le Beluga XL qui vient de décrocher sa certification. Une autre partie des activités vise les sites Seveso et à risque, avec des diagnostics et préconisations.  La protection contre les cybermenaces fait partie du périmètre à la fois sur l’analyse technique du risque mais aussi sur la gouvernance et les  aspects humains qui concurent à la sécurité.