ARCHITECTURE : Bernard Catugier, architecte d’intérieur d'Arcat : « quelque part, nous sommes des créateurs de bonheur ! »



Bernard Catugier-Dirigeant d'Arcat


En exercice depuis plus de 30 ans, le cabinet d’architecture d’intérieur Arcat est devenu une référence régionale tant auprès des particuliers que des professionnels.

En l’espace d’une génération, cette société de 8 personnes a certes connu des aléas conjoncturels mais « sans comparaison avec le marasme actuel » constate son fondateur Bernard Catugier. Ressentie en 2013, la crise qui perdure de mois en mois affecte l’ensemble de la profession. Les projets tardent à sortir et les enveloppes sont moindres quand les investissements ne sont pas carrément gelés ! Dans ce contexte déprimé, marqué par une fiscalité et des charges sociales à la hausse, cette PME parvient à résister en puisant dans ses réserves et en mettant les bouchées doubles pour aller chercher des chantiers !

« Nous avons plusieurs atouts dont la diversité de nos activités et une équipe aux compétences complémentaires » souligne le dirigeant d’Arcat (1) qui dans la conduite des affaires s’appuie sur l’architecte D.P.L.G Jean-Baptiste Legris, son associé depuis plus de 25 ans.

Une des expertises reconnues qui génère un tiers du volume d’affaires c’est la maison individuelle et les appartements de standing. Le cabinet vient de terminer deux opérations importantes dont la restauration et décoration d’un hôtel particulier dans le centre historique de Toulouse.

Allier harmonieusement le contemporain et l’ancien,  fait partie des savoir-faire confirmés de la société, qui a signé également des réalisations sur la côte basque et landaise, le cap ferret, la côte d’azur….

La rénovation d’agences bancaires constitue un autre tiers du CA. En vingt ans, plus de 200 sites ont été réaménagés. Dans le portefeuille clients figurent la Banque Courtois Crédit du Nord, le CIC, le Crédit Mutuel, la Banque Populaire Occitane…Sans oublier les compagnies d’assurance comme MAAF.

Le secteur tertiaire et le logement complètent le reste. Arcat est sollicité sur des aménagements de bureaux dédiés aux professions libérales (avocats, notaires, juristes…),  acteurs de santé (cabinets dentaires, de kinés, maisons de retraite, centres d’optique…), des agencements de magasins et salons de coiffure (Gentry’s, Cartouche, Louis Vuitton, Département féminin, Vittoria, J.Dessange, …) de restaurants et hôtellerie (le Capoul, le L place de la Bourse, Les Enfants Terribles, Hôtels à Bidart et Biarritz…). Un centre commercial sera également agencé à Borderouge.

Par ailleurs, l’agence compte à son actif plusieurs programmes de logements. Au menu 2014 également, une résidence collective à Peyragudes, un chantier gagné sur concours avec un autre cabinet d’architecture.

Dans une conjoncture difficile qui se traduit par des baisses d’activité de 30% dans le commerce et la restauration, Bernard Catugier parvient à maintenir un carnet de commandes à 6 mois de visibilité. A 66 ans, il ne compte pas lâcher prise, sa passion pour le métier très créatif d’architecte d’intérieur reste intacte au fil des années. « Quelque part, nous sommes des créateurs de bonheur » constate cet ancien étudiant des beaux-arts qui d’entrée a trouvé sa voie en donnant vie et formes aux espaces d’intérieurs.

(1) Au sein du cabinet qui emploie 8 personnes, interviennent deux architectes DPLG dont une diplômée de l’Ecole Chaillot spécialisée en architecture du patrimoine,  un économiste de la construction, trois architectes d’intérieur…

 


Emma BAO