Artisans en apprentissage : un élan freiné par la crise sanitaire

commerce de fleur, coiffure, soins de beauté : trois activités de service à la personne où l'apprentissage a été durement impacté en Occitanie. Crédit : Unsplash/Wan-Chen.

Selon le dernier baromètre ISM-MAAF de l'artisanat, la crise sanitaire a impacté les apprentis comme les salariés du secteur de l'artisanat. En Occitanie, plus de 2000 apprentis ont du cesser leur activité de mars à juin 2020. 

 

En France, 52 % des jeunes sont formés aux métiers de l'artisanat via l'apprentissage. En Occitanie, le taux d’emploi, qui correspond à la chance pour un apprenti d’accéder à un emploi dans les 7 mois suivant l’obtention de son diplôme, est de 65 %. Il se situe légèrement en-deçà de la moyenne nationale établie à 68 %.La crise sanitaire est venue fragiliser les entreprises artisanales et, par conséquent, cette filière de formation en alternance. Ainsi, durant les mois de mars à juin, la fermeture administrative de certaines activités a contraint près de 25 000 apprentis à cesser leur travail en entreprise. En Occitanie, ces dispositions ont concerné 2 010 apprentis. Les activités de services à la personne ont été les plus durement impactées : coiffure (1 420), soins de beauté (310) et commerce de fleurs (230).

L'alimentation, secteur en baisse
La situation était pourtant favorable avant la crise sanitaire : En 2018-2019, sur les 150 000 jeunes inscrits en apprentissage en France, près de 13 000 se sont formés en Occitanie. Un chiffre en hausse de 3 % par rapport à l’année précédente. Dans la région, trois secteurs connaissent une augmentation de leurs effectifs en apprentis par rapport à l’année précédente : la fabrication (+6 %,1 160 apprentis), le BTP (+5 %, 5 180) et les services (+3 %, 3 860). En revanche, les effectifs sont en baisse dans le secteur de l’alimentation (-3 %, 2 770 apprentis).