AUTOMOBILE : CLIO 4, plus de style et moins gourmande

 Un sacré design
Elle a tout d’une grande. L’ancien slogan de la Clio irait pile poil à la nouvelle génération car elle a grandi de quelques centimètres franchissant la barre des 4mètres.
Depuis son lancement en 1991 ce modèle s’est vendu à plus de 12 millions d’exemplaires.
« Clairement nous voulons rester le leader du segment B avec cette nouvelle Clio » :c’est le mot d’ordre des dirigeants de Renault. Le constructeur français ne peut pas se rater car avec la Mégane, c’est le cœur de ses ventes.
Disons rapidement que la bête a tous les arguments ou presque pour gagner face à une concurrence pléthorique, pas moins de 40 modèles dont au moins 25  challengers importants et en France, la rivale désignée, la 208.
Le pari stylistique est réussi. Du premier coup d’œil le design impose une belle ligne fluide qui rappelle son aînée la Mégane Coupé. Pas de faiblesse, ni devant, ni derrière et les poignées cachées des deux portes arrière accentuent encore la signature de la Clio 4. Elle tranche par rapport à ses rivales notamment allemandes qui optent pour des lignes ultra classiques.
On sent la patte du nouveau patron du design de Renault Laurens van den Acker. A l’intérieur, pas de révolution, mais le niveau d’équipement est déjà très fourni. Le système de navigation Medianav tactile monté en série dès le second niveau de gamme est efficace, servant de navigateur et centrale audio. Plus fort, Renault annonce l’arrivée d’une tablette R-Link connectée à Internet. Elle inclut la commande vocale, l’information trafic et Coyote, la connection au réseau électronique pour des services d’éco-conduite avancés….Plus toute une série d’autres applications dédiées façon Appstore comme R-Sound Effect qui permettra de régler l’ambiance sonore pour par exemple transformer sa Clio 4 en formule 1… vroom….., la vie pratique avec l’entretien de sa voiture, le tourisme… et bien d’autres. Avec la généralisation du main libre, la clé disparaît sur tous les modèles, l’aide au démarrage en côte, les caméras de recul, le déclenchement des essuie glaces … sont proposés.
La plus grosse évolution avec le style, c’est la propulsion. Le diesel Energy dCi 90 ch bat des records d’économie avec 3,2 l/100 km et 83g de CO2/km, bénéficiant d’un stop & start, de la récupération de l’énergie au freinage…Au volant, c’est la souplesse qui domine avec un bruit bien maîtrisé pour un confort préservé. En essence, Renault inaugure un trois cylindres Energy TCe 90 ch et 99g CO2/km tout aussi frugal avec à peine 4,3 l/100 km. Plein d’énergie en particulier sur les deux premiers rapports, c’est un bon compromis pour des parcours urbains et routiers. Là aussi Renault a travaillé les économies en ajoutant le stop & start et la récupération d’énergie au freinage. Au final le coût à l’usage diminue pour ces deux nouvelles propulsions. En 2013 arrive une version plus musclée en essence, le TCe 120 avec la boîte automatique EDC à double embrayage 6 rapports qui équipe déjà  Mégane et Scénic avec bonheur. D’après Renault, la consommation baisserait de 30% par rapport au modèle automatique actuel.En appuyant sur le mode Eco, la consommation de Clio 4 pourra être davantage optimisée.
Sur la route, la Clio 4 adopte un comportement exemplaire même sur les mauvais revêtements, votre dos souffrira moins que sur d’autres modèles. Là aussi le compromis entre souplesse et dureté est assez optimal, la tendance à se rapprocher des voitures allemandes sensiblement plus dures reste raisonnable. Les virages s’enchaînent bien assis sur la route avec un freinage puissant si besoin. L’insonorisation ajoute encore au plaisir de conduite avec le suivi d’une conversation sans gêne quel que soit le régime moteur. L’apparition d’un système Bass Reflex monté de série très performant sur les haut-parleurs dotés d’une tuyère acoustique améliore le confort acoustique.
Donc la Clio 4 a des arguments très forts, face à toute ses rivales. Certains ont émis des réserves sur la qualité des matériaux à l’intérieur mais c’est vraiment marginal par rapport aux atouts de base de cette voiture. Du côté des tarifs, la palette d’équipements présents en entrée de gamme compense l’addition un peu plus élevée que la concurrence. La 4ème génération devrait regagner le top des ventes des petites et moyennes voitures populaires bonnes à tout faire, au moins en France. Renault a même décalé la sortie de la Zoé début 2013 pour satisfaire les volumes de vente attendus.
JL. Bénédini