Azenco. Nouvelle usine à Lavelanet-de-Comminges opérationnelle en septembre 2019

Pooldeck abaissé
Pooldeck relevé

Charles Chapus et Fabien Rivals se sont lancées dans l’aventure entrepreneuriale en 2011 avec la création d’Azenco,  spécialisée dans la conception fabrication d’abris de piscines et toute une série de produits autour de l’outdoor. C’est aujourd’hui un groupe respectable qui emploie 250 personnes dont une centaine dans le Comminges à Cazères-sur-Garonne. Sur place Azenco est en train de construire une nouvelle usine. Le groupe devenu un des leaders européens dans son métier prévoit de faire passer son chiffre d’affaires de 37 millions d’euros consolidé en 2018 à une soixantaine à l’horizon 2020 avec près de 300 collaborateurs.

Une gamme très diversifiée autour de l’outdoor

L’abris piscine était dans les gènes de l’entreprise à son lancement. Charles Chapus avait travaillé pendant près de 8 ans au sein d’Abrisud créée par ses parents, cédée en 2005. Après quelques années consacrées à ses enfants, il s’allie avec Fabien Rivals pour un nouveau projet. Ils ont l’opportunité de reprendre le fabricant d’abris piscine Swim Protect Industries en difficulté, installé à Cazères-sur-Garonne tout en gardant 17 salariés. Trois autres entreprises implantées à Carcassonne, à Valence ont rejoint ensuite le groupe où les dirigeants historiques sont toujours présents. Aux abris  piscine classiques se sont ajoutés des abris terrasse mobile, pour voitures, des pergolas évolutives bioclimatiques, des volets piscines et bâches…vendus sous plusieurs marques. En 2016, Azenco a noué un partenariat avec Villeroy & Boch dans le spa en fournissant des abris. Dernier produit lancé en décembre 2018, le fond mobile Pooldeck qui transforme une piscine en terrasse fonctionnant comme un ascenseur automatisé. Une version micro piscine est aussi proposée. L’an dernier, la marque Azenco seule a connu de nouveau une croissance de 20% soit 24 millions d’euros de chiffre d’affaires dans un marché de la piscine qui stagne depuis trois ans. « Nous avons une gamme très diversifiée. On est moins impacté par la baisse du marché de la piscine et notre ADN c’est l’innovation » indique Charles Chapus qui met la main à la patte en dessinant lui-même les nouveaux projets développés ensuite par le bureau d’étude intégré d’Azenco.