Ballooneos réinvente le survol de sites en ballon dirigeable et démarre avec un premier démonstrateur cet été à Ax-Les-Thermes

Image de synthèse d'un circuit de ballons dirigeables Ballooneos..

A la tête de l’entreprise Star Engineering, Philippe Brochain démarre son projet innovant de tourisme en ballon dirigeable. Ballooneos réinvente le survol de site en combinant les techniques des remontées mécaniques et celles du ballon libre. Un premier démonstrateur en situation réelle sera en place cet été à Ax-Les-Thermes.

Philippe Brochain baigne dans le monde aéronautique depuis plus de 30 ans. Sa société toulousaine Star Engineering (18 collaborateurs ; CA 2019 : 1,2 M€) est spécialisée dans la certification des systèmes de mobilité. Ses clients sont des industriels de l’aéronautique, de l’automobile, du ferroviaire, ou des fabricants de drones : Dassault Aviation, Renault, Flying Whales, etc. Parallèlement à cette activité, l’ingénieur aéronautique (Supaero) a créé Ballooneos en 2017 : une offre innovante d’animation touristique sélectionnée dans le cadre du programme Readynov de la Région Occitanie (subvention de 460 000 euros). 

Plus écologique qu'un survol en hélicoptère
L’idée : monter des circuits démontables, des manèges aériens constitués de ballons libres. Les visiteurs (2 à 4 passagers par nacelle) installés dans le ballon sont suspendus à plus de 40 mètres de hauteur. Leur ballon est guidé par un câble relié par des pylônes de 2 mètres de haut environ. Ils peuvent ainsi observer le paysage ou le site tranquillement, en prenant de la hauteur ! Une alternative au crapahutage à la queuleuleu sur les sites très fréquentés, mais aussi un service adéquat pour les personnes à mobilité réduite. La solution Ballooneos se veut aussi plus économique et plus écologique qu’un survol en hélicoptère : dans son business model, l’entreprise prévoit un tarif de 80 €/heure.

Mécamont Hyrdo et SavaSem dans l’aventure
Un premier démonstrateur sera présenté cet été à Ax-les-Thermes : un circuit de 500 mètres, sur le plateau du Saquet, afin de tester les conditions aérologiques extrêmes. « Ce démonstrateur nous permettra de valider nos modèles », explique Philippe Brochain qui annonce un budget de 1,2 M€ pour ce premier projet. L’inventeur n’est pas parti seul à l’aventure : Mécamont Hydro (le spécialiste pyrénéen des remontées mécaniques) et SavaSem (exploitation des stations de la vallée d’Ax) sont ses deux partenaires. Côté technique, la marque est déposée de même que certains procédés techniques protégés désormais par brevets : le procédé d’enfouissement des pylônes pour une installation saisonnière mais aussi la pince inversée utilisée pour la fixation du câble du ballon… Menée par Guillaume Montejano, la petite équipe dédiée à ce projet continue de cogiter sur la technicité du concept en cherchant des solutions les plus écologiques possibles, pourquoi pas une sustentation à l’hydrogène.

Des lettres d’intentions pour équiper des sites en Occitanie
Côté business, l’offre Ballooneos comprend des études de faisabilité (étude du terrain, configuration des dénivelés, conditions climatiques…), l’installation (1 à 4 semaines) et l’exploitation. Le prix de vente global devrait osciller entre 1 et 3 M€. Les clients ? Les communes, les sites privés, les agences d’événementiel… «Il nous faudra équiper moins de 0,5 % des sites repérés dans notre étude de marché pour être rentable. Autrement dit, avec une trentaine d’installations par an nous serons au ROI», prévoit le dirigeant qui prévoit ainsi un ROI sur 2 ans et demi. Il annonce trois à six lettres d’intentions de commande dès cette année, sur des sites de la Région Occitanie. Côté finances, l’entrepreneur se tourne vers des investisseurs pour atteindre son budget de développement estimé à 4 M€. Il vise un CA de 38 M€ en 2024.