Bpifrance. « Les barrières à l’export peuvent être techniques, psychologiques ou financières»

Anne-Cécile Brigot Abadie, directrice de Bpifrance Occitanie-Toulouse.

Anne-Cécile Brigot Abadie est directrice de Bpifance Occitanie-Toulouse. Elle décrypte les outils d’accompagnement et de financement proposés par la Banque Publique d’Investissement.

 

L’export est souvent cité comme le principal levier de croissance d’une entreprise. Qu’en pensez-vous ?
Ce n’est pas en surfant sur le taux de croissance de la France, qu’une entreprise française peut prétendre à une croissance à deux chiffres ! Pour moi, l’innovation et l’international sont effectivement les deux relais de croissance essentiels pour surperformer par rapport au marché national existant. Avec la digitalisation, les entreprises innovantes vont sans doute plus naturellement se tourner vers l’international. D’un autre côté, il serait faux d’affirmer que les entreprises plus traditionnelles n’exportent pas. Dans le secteur aéronautique, une PME industrielle va forcément aller là où ses donneurs d’ordres  sont implantés…

Quelles barrières freinent les chefs d’entreprise  dans leur volonté de s’étendre à l’international ?
Des barrières à la fois techniques, psychologiques et financières. D’un point de vue financier, il est vrai que le retour sur investissement est forcément plus long qu’un développement national ! Viennent ensuite toute une série de questions sur les réglementations, les aspects douaniers, du mode de distribution, de l’implantation sur place… Dans une PME dépourvue de service export, c’est souvent le dirigeant qui se pose l’ensemble de ces questions. Il a besoin d’être accompagné. Nous avons récemment mise en place en Occitanie un nouvel outil qui s’appelle la Team Export Occitanie. L’idée n’est pas de proposer un guichet unique mais de faciliter les échanges d’informations entre tous les acteurs de l’export : Business France, la Région Occitanie, Ad’Occ, Bpifrance, les CCI, les CCI internationales… permettant aux porteurs de projet d’avoir une lisibilité plus claire des dispositifs existants.