Bruno Vander Elst relance la marque Kora avec un ampli hybride très innovant

Bruno Vander Elst présentant le Kora TB200 le 2 décembre 2017

Marier la technologie du tube et du transistor pour fabriquer un amplificateur en très haute fidélité associant les meilleurs des deux mondes constitue un vieux rêve caressé par les électroniciens et les mélomanes. Bruno Vander Elst s’est approché du Graal avec l’ampli intégré Kora TB200 présenté au public le 2 décembre dernier chez Spherel, qui relance ainsi cette marque toulousaine.

Le résultat sonore est époustouflant, à la fois très fluide, alliant la puissance maîtrisée, une image sonore exceptionnellement large et précise, une foule de détails. Pour cette première présentation, le TB200 était associé avec les enceintes haut de gamme Thesis de  Pierre Etienne Léon (91dB) ou des enceintes plus imposantes à haut rendement Altec Lansing (105 dB). A bas volume ou très fort, l’ampli n’a jamais généré de distorsion, ni de saturation avec un grave  à la fois très articulé et tendu. Les essais réalisés chez hifi.fr et chez des particuliers avec des marques d’enceintes différentes plus ou moins difficiles à amplifier ont abouti aux mêmes constats : une image sonore très large et naturelle, beaucoup de détails. Le «coupable» c’est le montage électronique original imaginé par Bruno Vander Elst, le Square Tube avec ses quatre triodes ECC 83 toutes utilisées au parfait milieu de leur polarisation.

C’est une amplification hybride, les tubes et les transistors travaillent conjointement sur le signal. «Les tubes amplifient le signal et les transistors fournissent le courant nécessaire à l'alimentation des enceintes. Le signal entrant dans les transistors de puissance a déjà toute son envergure : l’étage de puissance n’a comme but que de fournir le courant pour alimenter les enceintes, non pas d’amplifier le signal. Le TB200 est le premier amplificateur au monde à proposer cette technologie» indique B. Vander Elst. Voir le site kora.fr.