Caisse d’Epargne Midi-Pyrénées. « De nouvelles vagues de PGE sont à prévoir pour septembre et décembre »

Pierre Carli, président du directoire de la banque CEMP.

Les bons résultats commerciaux de la banque CEMP sont au rendez-vous pour l’année 2019. De quoi se préparer pour une année plus complexe pressentie par le président du directoire Pierre Carli  qui prévoit une baisse de résultat de 15 % l’an prochain. Au total, la banque mutualiste a octroyé plus de 300 M€ de PGE (Prêt Garanti par l’Etat) depuis le début de la crise du covid-19.

« Une belle année commerciale », a annoncé Pierre Carli, président du directoire de la CEMP en présentant les résultats de la banque pour l’année 2019. Le PNB était de 372 M€ (+ 0,3 % par rapport à 2018) et le résultat net était de 83,5 M€. Près de 800 M€ ont été injectés l’an dernier auprès des acteurs de l’économie régionale, dont 233 M€ auprès des PME (chiffre qui a augmenté de 11,5 %). La Caisse d’Epargne Midi-Pyrénées qui compte près de 1600 collaborateurs (178 agences) accueillait il y a un peu plus d’un mois  son nouveau président du Conseil d’Orientation et de Surveillance  Alain Di Crescenzo, fondateur d’IGE+XAO et président de la CCI Occitanie,  qui succède à Bernard Roux.

Des mesures d’accompagnement en un temps record
Pierre Carli a mis en avant la réactivité de ses équipes concernant la mise en place de PGE : plus de 2500 Prêts Garantis par l’Etat ont été octroyés (taux de refus équivalent au taux national, de 2 à 3 %). En deux mois et demi, la CEMP a octroyé plus de PGE que ce qu'ele a distribué en un an en 2019. Parmi la dizaine de départements couverts par la banque territoriale, les entreprises de Haute-Garonne ont bénéficié de près de la moitié de ces PGE.  Le président s'attend à de nouvelles vaques de PGE  cet hiver, notamment pour les entreprises des secteurs les plus touchés :"Iil y aura de nouvelle vagues de PGE en septembre et en décembre. Cette mesure est un succès pour éviter que le taux de chômage n'explose, mais quelle sortie de PGE prévoir ? Certaines entreprises vont  freiner leur capacité d'investissement pour pouvoir rembouser leur PGE. C'est là qu'il faudra continuer à les accompagner." Les reports d’échéance sont une autre mesure qui a été mise en place rapidement, notamment pour les crédits immobiliers.