CAPTEURS : MEAS lance un capteur miniature d’humidité et de température à sortie digitale

 

Surfant sur une croissance proche des deux chiffres, MEAS (Measurement Specialties ) France a tous les atouts pour poursuivre son expansion. A commencer par un nouveau bâtiment, le siège social Europe,  inauguré cet été. Cet  ensemble immobilier de 6000 m2 dont la moitié dédiés aux activités de production (1) représente un investissement de 7 M€. La majorité du personnel a travaillé pendant 6 mois sur le projet ; les équipes ont été impliquées à tous les niveaux « du choix de la couleur des moquettes à la configuration des chaînes de fabrication » résume Bruno Patissier le dirigeant du site, également en charge des ventes à l’échelon mondial des capteurs automobiles et camions. L’aménagement dans des locaux en propre, configurés sur mesure, a permis d’optimiser les process et gagner en performance. Si le développement se poursuit, l’entreprise pourra occuper jusqu’à 10 000 m2 avec la réserve foncière acquise en prévision. « Une extension qui sera liée à une montée en puissance de l’engineering ou des activités à forte valeur ajoutée » estime Bruno Patissier. Centre d’excellence pour l’automobile (poids lourds, voitures) et autres équipements motorisés (engins de construction, machines agricoles…), l’usine de Toulouse dont 92% de la production est exportée, démarre la fabrication de son nouveau capteur de caractérisation des fluides développé en interne. Ce produit qui sert à caractériser l’huile ou un carburant cible en priorité les gros équipements. Toujours sur le segment des fluides, une R&D est en cours pour mettre au point un capteur évaluant la qualité de l’urée, un composant intégré dans les systèmes SCR de dépollution pour agir sur les oxydes d’azote des moteurs diesel. A l’horizon 2020, tous les poids lourds à travers le monde seront dotés de ce type de système et du capteur associé. « Ce sera un relais de croissance pour MEAS qui se prépare à ce futur marché » précise Bruno Patissier.

Concernant le cœur de métier historique de la société, les capteurs d’humidité et de température, une innovation dévoilée au salon Electronica de Munich, a mobilisé deux années de R&D. Il s’agit d’un capteur miniature,  de 3 mm sur 3 (1 d’épaisseur) à sortie digitale qui relié à un micro-contrôleur permettra d’agir sur le bon fonctionnement d’un équipement.

Dans un marché très concurrentiel, MEAS sait faire la différence grâce à l’innovation et à la compétitivité de l’outil industriel. La capacité à évoluer, « à s’inscrire dans le mouvement perpétuel » ajoute Bruno Patissier permet à ce groupe américain uniquement centré sur les capteurs avec un éventail très large de produits, de conserver son rang de major. 

Emma Bao
Diffusé le 23 octobre 2012

 

En notes

-MEAS emploie en France 350 personnes dont 200 sur le site toulousain.

 

-CA de l’entité France : 42 M€

-Le groupe basé à Hampton, en Virginie emploie 3500 personnes et réalise un CA de 350 millions de dollars.

 

(1)           : l’ingéniering et les labos occupent 2000 m2.