CARRIERES ET MATERIAUX : La « Souterraine », exploitée par OMG possède des galeries de 30 mètres de haut !

C’est le principal employeur de la vallée de Saint-Béat. L’histoire de l’entreprise est profondément gravée dans la roche, depuis sa création en 1934 par François Dabos.

Au fil du temps, OMG, Onyx et Marbres Granulés n’a cessé d’investir et de diversifier sa gamme pour assurer une croissance régulière de l’activité en dépit des nombreux soubresauts conjoncturels qu’il a fallu surmonter.

L’exploitation des carrières dont une souterraine, exige responsabilité et passion. Pour Jean Dabos, PDG,  l’engagement relève du sacerdoce tant il faut veiller à la bonne marche des affaires sur tous les fronts, financier, production, commercial, ressources humaines…La motivation et la compétence sont les critères majeurs pour intégrer la PME, « les meilleurs restent » résume ce chef d’entreprise formé sur le terrain et à l’école du « bon sens ». Le groupement d’employeurs fondé à Saint-Gaudens est un canal efficace pour recruter les bons profils. Quant aux choix stratégiques, « nous investissons là où nous pouvons réaliser le plus de marge ». L’innovation en termes d’offres est conditionnée à la rentabilité et pertinence du produit.

L’extraction/fabrication et l’entretien des machines mobilisent l’essentiel des effectifs. Chacun est en charge de sa chaîne de bout en bout (concassage, béatites, semoules, granulés…). L’entretien des engins est aussi un poste important, chacun devant maintenir l’outil en état opérationnel. La qualité et l’environnement sont privilégiés avec une personne responsable de cette fonction.

Sur les 10 carrières d’OMG, la « Souterraine » est la plus spectaculaire. L’abattage de chambres entre deux niveaux (1) laisse place à des galeries de 30 mètres de haut par 15 mètres de large. Avec cette nouvelle méthode lancée en 2008, sont valorisées 35 tonnes de marbre sur 100 contre 16/100 précédemment. La France ne compte que deux sites de ce type dont celui de Saint-Béat. Dans ces « cathédrales » sous la montagne, des engins (chargeurs-transporteurs avec godets de 15 tonnes, des machines pour faire des trous verticaux et horizontaux …) pour la plupart commandées à distance grignotent la roche, la concassent sur place pour la transformer en granulés et poudres.

Parmi les événements les plus marquants, une campagne de sondages par carottage (2) permet de déterminer les réserves en matière première, d’envisager de nouveaux produits. « On peut visualiser en 3D notre gisement et disposer d’une reconnaissance de faciès des différentes couleurs de marbres » commente Jean Dabos.

Dans la « Souterraine », après la réalisation de 4 silos dans la roche et l’installation en 2003 d’une station de concassage primaire et secondaire, l’objectif est d’améliorer et homogénéiser la qualité de la béatite (3), d’alimenter l’usine par Marignac afin de limiter les nuisances dues au passage des camions par Saint-Béat.

Quant aux applications (voir encadré), le marché de l’ornement et décoration est à l’étude. OMG teste de nouveaux produits à valeur ajoutée et suffisamment originaux pour susciter un intérêt commercial.

L’avenir ? La concession en ce qui concerne la « Souterraine » court sur 70 ans ! La croissance malgré l’infléchissement constaté depuis la crise financière de 2008/2009, a atteint les 7% en 2010. Le capital de la société est détenu à parts égales par le groupe suisse OMYA et l’actuel PDG. Un mariage qui dure depuis 40 ans et dont la viabilité repose sur la rentabilité de l’entreprise. Jean Dabos est actuellement relayé par son fils François (directeur général). Un jour viendra le moment de passer le témoin…

 

Emma BAO

Diffusé le 25-10-2011

(1): Avec cette méthode, OMG exploite les anciens niveaux, en détruisant les plafonds.

(2)          : la carotteuse effectue des trous de 600 mètres dans le marbre ; 15 km de trous sont déjà réalisés.

(3)           : sur les tapis acheminant la matière concassée et broyée en poudre, sont contrôlés en permanence le taux d’humidité, la blancheur. 3 silos de blanc sont mélangés pour obtenir une qualité homogène.

En chiffres :

10 carrières dont une souterraine

86 véhicules et engins

6 unités de production

Effectifs : 47 personnes

12,4 Meuros de CA en 2010

Les volumes en 2011 approcheront 400 000 tonnes

2% du CA à l’export

Zone de chalandise : France Belgique Allemagne Espagne

Encadré

4 familles de produits pour de multiples applications

Les poudres blanches sont des béatites de 12 et 30 microns. Elles sont incorporées dans les enduits fins, les enduits mono-couche, les colles, les peintures, les électrodes, les poudres à récurer.

Les poudres grises sont issues de 3 types de carbonate et de la dolomie. Elles sont utilisées dans le béton prêt à l’emploi, en amendement agricole (apport de calcium et magnésium dans les champs de maïs, de blé…), dans les terres cuites (pour introduire des nuances de couleurs dans les briques, renforcer la viscosité des argiles…) et les bitumes.

Les semoules, (6 produits béatites) servent aux enduits mono-couche, à l’alimentation du bétail, à la filtration de l’eau.

Les granulés de marbres, une palette de 10 couleurs avec 6 granulométries différentes par couleur, ont plusieurs usages. On les retrouve dans la préfabrication industrielle (avec des finitions poli, désactivé, bouchardé, sablé), dans les dalles, sols et mobilier urbain. Les applications résine intègrent des granulés pour mouler  des blocs, des plaques, réaliser des pièces originales, effectuer des revêtements, du marquage routier…Pour ce type d’application, les grains sont expédiés prêt à l’emploi, lavés et séchés.

L’ornement et la décoration sont un nouveau marché que la Sté OMG développe actuellement