Catana Group. Vents ultra-favorables pour le fabricant de catamarans

La marque Bali développée par Catana Group représente 80 % de son chiffre d'affaires. crédit : Catana Group.

Boosté par une croissance d’activité exceptionnelle de 67 % sur 2018-19 et un carnet de commandes équivalent à près de deux années d’activité, Catana Group poursuit la modernisation de sa production. A Canet-en-Roussillon, un bateau sort désormais de l’usine tous les 3 jours.

 

« Notre activité de production va dépasser les 100 M€ de CA en 2020 », prévoit Olivier Poncin, à la barre de Catana Group depuis plus d’une quinzaine d’années. Le chef d’entreprise s’appuie sur de solides arguments pour prévoir une poursuite de la croissance de son groupe qui affichait déjà pour 2018-19 une montée en flèche de 65 %. Qu’est-ce qui fait grimper Catana Group aussi fort (le marché mondial des catamarans augmente de 5 à 8 % par an) ? «Nos bateaux sont différents et très innovants», résume en une phrase le skippeur de l’entreprise cotée en bourse qui emploie pas loin de 800 salariés sur ses deux sites nationaux à Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Orientales) et à Marans (Charente-Maritime), et en Tunisie.

Innover pour des bateaux plus propres
L’innovation est dans l’ADN du groupe Catana qui a dessiné les catamarans de sa deuxième marque Bali en partant d’une feuille blanche, pour se démarquer de ses concurrents mondiaux, dont les principaux sont d’ailleurs français. Avec l’aide d’architectes et de designers, la gamme Bali s’élargit pour satisfaire un public de plus en plus nombreux, à 90 % étranger. Autre axe d’innovation du groupe : les économies d’énergie, la lutte contre la pollution et la recyclabilité. « La mer est belle et, en tant que constructeur, on se (...)