Charte de la diversité. Des entreprises toulousaines présentent leurs initiatives

Charte de la diversité

Le 8ème tour de France de la diversité a démarré ce lundi 12 octobre à Toulouse. A cette occasion, le Medef Haute-Garonne organisait une table ronde sur « les bonnes pratiques pour une intégration réussie ».

Le Tour de France de la diversité est l’occasion pour les associations, organisations professionnelles, collectivités et entreprises d’échanger sur leurs initiatives encourageant la diversité en entreprise. Le président de Toulouse Métropole, Jean-Luc Moudenc, l’adjointe au maire de Toulouse chargée de l’emploi Isabelle Ferrer ou encore Anne-Laure Cuq, directrice sud-ouest de LEPC (Les Entreprises Pour la Cité) et référente de la charte de la diversité étaient présents, aux côtés de Nathalie Thène, chargée de projet Emploi entreprises PLIE, d’Olivier Philippe, en charge de l' innovation sociale-Egalité à Science Po Toulouse et d’encore bien d'autres interlocuteurs mobilisés sur cette thématique.

Un atout pour le collectif de travail
La table-ronde animée par Fabienne Amoureaux, correspondante diversité au Medef 31, a réuni Valérie Jimenez, à la tête de Jimenez FVA (transport), Thierry Pajaud, directeur d’Envoi insertion et handicap (services aux entreprises), Jules Julian-Delalande (Axa) et Marie -Alcine Montaut (Véolia). Ces quatre entreprises sont aussi actives au sein du Medef 31, et notamment impliquées sur les questions sociales. Les invités ont détaillé leurs initiatives en faveur de l’égalité homme/femme et de l’insertion des personnes éloignées de l’emploi et des personnes en situation de handicap. Audrey Mazars, directrice adjointe au DGRH de Toulouse Métropole a aussi présenté les actions menées au sein de la collectivité. Le constat commun de l’ensemble des intervenants : l’intégration de la diversité enrichit le collectif de travail et les dispositifs ne sont efficaces que si les managers sont eux aussi impliqués et accompagnés dans les démarches. Troisième constat : il reste beaucoup à faire, il faut continuer à  échanger les pratiques pour progresser plus vite…