CHIMIE VERTE : René Chelle : « les polymères et leurs actifs sont une solution écologique pour éliminer les nuisibles ! «

 

 

Pour avoir un bilan plus structuré, le groupe AB7 a séparé la R&D de la production avec la création de la filiale AB7 Innovation. Cette dernière est dotée d’un capital significatif, « des fonds propres qui nous permettent de participer aux nombreux projets de recherche collaboratifs » précise René Chelle en détaillant les programmes majeurs au sein desquels est impliquée la PME. Tous ont comme fil conducteur la réduction de l’impact environnemental, la préservation de la santé et l’amélioration du bien-être.

Dans le cadre du programme européen Eurostar, l’entreprise est impliquée dans FIT-ON Delta dont l’objectif est de  développer un médaillon de protection des chiens contre le phlébotome (vecteur de la  maladie de la Leishmaniose). La PME toulousaine a mis au point une solution pour éviter la cristallisation de la Deltaméthrine et assurer la diffusion de cet insecticide (formulé à l’état liquide) par un système polymère activé. Ce dispositif qui s’accroche à tout type de collier garde son efficacité pendant 3 mois. Après 3 ans de R&D, le produit arrive en phase d’essais cliniques. Une étape réalisée par le partenaire espagnol Chemo (via la filiale vétérinaire Vetpharma). Les tests devraient s’achever début 2014 pour démarrer ensuite la commercialisation.

Agrimip Sud-Ouest Innovation a labellisé un projet (financé par le FUI et le FEDER) porté par De Sangosse, un acteur majeur sur le marché des anti-nuisibles (anti-limaces…). Il s’agit de trouver des alternatives naturelles aux antifongiques utilisés par exemple dans le traitement de la vigne, des vergers. L’Inra, le Catar, le Cnrs… sont parties prenantes de ce programme tout comme AB7 Innovation qui intervient sur des formulations protectrices insérées dans des polymères qui conservent et larguent dans le temps ces actifs. Des granulés racinaires pourront aussi être conçus sur ce même principe.

Qualifié de « dossier anthologique » ECOSILO vise à traiter sans insecticide les silos à grains alimentaires contre les nuisibles (charançons…). Soutenu par le FUI et le FEDER et  impliquant les 3 pôles de compétitivité qui l’ont labellisé (Agrimip Sud-Ouest Innovation, Vitagora, Qualimed), ce projet porté par AB7 Innovation, fédère de nombreux acteurs dont 3 coopératives agricoles (Artéris, Sud Céréales, Cerevia),  le Critt Catar, l’Inra (un laboratoire à Bordeaux), le LAAS…

Pour définir un plan d’action, une base de données a été constituée sur les insectes afin de connaître leur cycle de vie, l’impact des températures sur leur prolifération, la nature de leurs bruits…Une  stratégie a été ensuite bâtie pour les éliminer. Elle repose sur la détection des nuisibles via des capteurs de présence, l’organisation de leur migration en les attirant avec un polymère diffusant des attractifs (phéromones). Ils sont ensuite canalisés vers un piège localisé. C’est un système de pilotage et de thermorégulation (chauffage) qui déclenche le largage des actifs intégrés au polymère.

Un projet ISI (1) présenté à Oseo concerne la lutte contre les rongeurs nuisibles avec de nouvelles solutions de destruction des rats et souris  devenus indifférents aux appâts classiques (souvent dangereux pour l’environnement et la santé). Porté par De Sangosse, ce programme évalué à 12 M€ débouchera sur une nouvelle génération de raticides. AB7 Innovation apporte sa contribution sur l’insertion des molécules attractives ou répulsives dans un polymère et leur libération alternée (contrôlée par un système électrique) en fonction des besoins. Ce dispositif prévient l’accoutumance des rongeurs à une odeur. L’Ecole vétérinaire de Lyon, un laboratoire de Paris 13 spécialisé sur les odeurs participent à ce projet.

On notera que sur les deux dossiers, ECOSILO et celui relevant de l’ISI, une technologie LAAS est utilisée pour chauffer le polymère par impulsion électronique sans fil, ce qui génère une diffusion plus importante « au bon moment et au bon endroit ! ».

Toujours à partir de polymères, AB7 Innovation a sollicité Oseo pour mener une recherche sur l’éradication des punaises de lit, un fléau mondial. « Nous travaillons sur une solution destinée à les piéger » commente René Chelle qui autour du métier de base, la maîtrise des polymères et des actifs à diffuser dans le temps, multiplie les applications. Du bracelet anti-moustique au collier antiparasitaire sans oublier les produits antidouleurs ou amincissants, la palette est très large. Et elle ne cesse de s’enrichir avec l’exploration de nouvelles voies comme celle des phéromones libérées par polymères au service de l’agriculture et de la sylviculture. C’est une arme plus douce qui évite l’épandage des insecticides. On peut ainsi semer de la confusion sexuelle, affoler les mâles avec divers phéromones qui les dissuadent de s’accoupler avec les femelles !

Emma Bao
Diffusé le 26 février 2013

 

(1)          : projet d’innovation stratégique industriel

Article 2

AB7 Industries double la production avec un nouveau laboratoire cosmétique et pharmaceutique.

 

L’innovation et l’exportation boostant la croissance, AB7 Industries double sa production avec l’arrivée sur le marché des nouveaux produits à base de polymères. Face à cette montée en cadence, l’entreprise se dote d’un laboratoire cosmétique et pharmaceutique de 3000 m2 qui sera opérationnel ce printemps. 2,1 M€ (hors immobilier) sont investis dans ce projet.

La société a gagné en structuration avec une équipe de recherche consolidée et pluridisciplinaire (compétences en pharmacie, bio-chimie, entomologie…), une cellule brevets, un laboratoire d’analyse conforté,  amené souvent à mettre au point ses propres méthodes analytiques.

Sélectionnée par la Région dans le cadre de l’opération « Croissance PME », l’entreprise a choisi sur le volet international d’être accompagnée sur la Chine. En France, en Europe et en Asie, l’ensemble des marchés (à l’exception des produits piscine) sont en croissance, affichant des taux de progression de 20 à 30%. Sur les USA, une filiale a été installée ; les premières collaborations sont nouées avec des distributeurs pour diffuser la gamme des antidouleurs. Si l’offre suscite à l’exportation un intérêt commercial fort, « ce qui nous freine ce sont les dossiers d’autorisation » souligne René Chelle. En Allemagne le feu vert est obtenu rapidement, en Espagne il faut compter 2 ans, au Portugal l’attente est sans limite. Aux USA, une demande enregistrée à la rubrique bien-être et confort (cas d’un répulsif) est homologuée dans les 6 mois mais peut tarder 2 à 3 ans sur un antiparasitaire (considéré comme médicament). En dépit de ces entraves administratives, la percée des produits vétérinaires est significative, AB7 Industries faisant partie des 3 premiers fabricants européens de colliers antiparasitaires. Si le segment de la piscine marque une pause, celui des produits d’entretien se maintient à un bon niveau (enrichissement du catalogue en 2013). La PME intervient aussi en sous-traitance pour des donneurs d’ordres du secteur vétérinaire ou agroalimentaire qui la sollicitent sur les supports polymères et parfois même sur l’actif à y incorporer.

Employant près d’une centaine de personnes, cette entreprise de la chimie qui a su anticiper la demande de produits et solutions écologiques, a réalisé un exercice 2012 avoisinant les 12 M€ (+20%) et s’attend en 2013 à un volume d’affaires de 14 M€.

 

 

Encadré

Passionné d’innovation.

A 71 ans, René Chelle est resté toujours aussi battant, déployant pugnacité et courage dans les moments les plus difficiles de sa vie. Cet ingénieur en génie chimique également diplômé de l’IPA a fondé Setric en 1971 (entité devenue AB7 en 1995), se passionnant pour la recherche et la fabrication de produits de plus en plus verts que ce soit à usage domestique, vétérinaire ou humain. Plusieurs distinctions couronnant la performance de son entreprise ou son talent d’entrepreneur lui ont été décernées. Il a récemment obtenu le prix de l’Ingénieur 2012 (catégorie innovation et carrière ) attribué par l’Usine Nouvelle, a fait partie des 3 finalistes du prix Chéreau-Lavet Ingénieur et Inventeur 2012.

La transmission de la société est assurée, ses deux fils Christophe et Philippe occupent des postes clés, l’un se chargeant de la direction générale et de l’export Espagne et Portugal, l’autre basé aux USA intervenant sur tous les autres marchés mondiaux.