CLS confiant dans les besoins de services pour la gestion durable de la planète

Le centre des opérations qui gère 1200 services avec 900 serveurs opérationnels, 24h/24, 7 jours/7, 365 jours/an
La pêche, une activité historique de CLS

La fourniture de services depuis l’espace, pour la pêche, la sécurité maritime y compris avec des drones, le suivi des animaux avec Argos, des flottes de camions, des courants marins,... ne s’est jamais arrêtée depuis le début de la crise chez CLS. A court, moyen et longterme, cette ETI toulousaine possède beaucoup d’atouts pour continuer sa croissance car le changement climatique et le suivi de l’environnement vont rester des priorités partout dans le monde.

Le métier de CLS est de transformer des données provenant de l’observation et la surveillance spatiale... en solution opérationnelle métier pour toute une série d’activités et d’entités publiques et privés, des gouvernements,  des organisations internationales, des grandes entreprises...mais aussi des PME. CLS n’exploite plus de satellites directement. Elle a confié ce job  à la jeune société Kinéis qui opère les satellites Argos et dans deux ans, la future constellation Kinéis. Le  confinement n’a eu aucun impact sur la production de données pour ses clients. Seule la logistique de vente d’équipements, de balises, a été perturbée avec des problèmes d’approvisionnement du côté des fournisseurs.

Plus de 80% des 750 salariés sont passés du jour au lendemain en télétravail à Ramonville St-Agne et dans la vingtaine de filiales à l’international, au Brésil, aux Etats-Unis.... Seul 6% ont travaillé  au siège en maintenant les opérations.

De la résilience face à la crise

Chez CLS, filiale du Cnes et de CNP,  ont reste confiant quant à la résilience de l’entreprise dans cette configuration inédite. Fin avril, aucune conséquence commerciale, ni rupture de contrats chez les clients n’étaient constatées. « Nos activités sont très diversifiées dans le monde entier. De nombreux projets concernent la  mise en oeuvre de services pour lutter contre le changement climatique et préserver l’environnement. Il y aura sans doute des décalages. Les difficultés dans les secteurs de l’Oil & Gaz, de la pêche, dans le transport-logistique, pourraient à terme nous impacter » indique Stéphanie Limouzin, directeur générale adjointe de CLS, en charge du développement business, « mais pas au point de mettre en danger l’entreprise ».

Les recrutements vont se poursuivre au moins pour compenser le turn-over naturel et préparer l’avenir sur des métiers relativement spécifiques. CLS emploie ainsi près d’une centaine d’océanographe.

Sur l’exercice 2019, CLS avait réalisé un chiffre d’affaires de 134 millions d’euros soit 5% de croissance par rapport à 2018. Les projets ne sont pas remis en cause comme dans la sécurité maritime, dans le changement climatique avec les Etats-Unis et des Institutions. Sur l’activité commerciale par abonnement, les affaires rentrent. CLS ne prévoit pas de couper dans ses investissements, ni d’annuler de contrats avec ses fournisseurs.

Cette crise sanitaire pourraient peut-être faire naitre de nouvelles opportunités car elle montre que l’espace amène des services concrets sans se déplacer avec la télédétection et le M2M.

Time to market

Le groupe est organisé autour de 5 business unit opérationnelles. Ces trois dernières années l’entreprise s’est mise en mouvement pour davantage d’agilité dans la création des solutions et leur exécution, dans l’innovation. «On essaye d’intégrer le plus tôt possible nos clients dans ces démarches time to market. Nous avons créé un datalab. On reste toujours perfectible en évitant de se rigidifier ». CLS évolue face à une concurrence tous azimuts sur la planète, des grands groupes spatiaux, des start-up, des ESN. «Nous arrivons à bien nous défendre avec notre profil très atypique ». Le groupe est présent sur tous les continents avec des niveaux variés. Aux Etats-Unis, 1er marché mondial du spatial, « nous y avons notre plus grosse filiale qui génère 22 millions de dollars et emploie 90 personnes. A l’inverse en Chine, CLS intervient avec un agent local, fournit des services pour la pêche entre autres. Notre modèle économique, nos solutions sont bien adaptés pour répondre aux enjeux de la gestion durable des ressources».