Comment avance le projet d’écoquartier La Cartoucherie ?

Perspective du quartier La Cartoucherie. crédit : Les yeux carrés.

Ce jeudi 4 juillet, Jean-Luc Moudenc a inauguré le premier espace vert du quartier,  la Promenade des sports, dans le nouveau quartier toulousain La Cartoucherie. Ce vaste projet public de 33 hectares  démarré il y a 14 ans poursuit son développement. Habitats, bureaux, commerces, jardins et espaces publics (tiers-lieu, cinéma, école) s’y dessinent progressivement. 

 

« La ZAC monte en puissance », annonçait Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse Métropole, lors de l’inauguration de la Promenade des sports, le premier espace vert public  du quartier situé à l’ouest de l’hyper centre toulousain (proche du Zénith). La  phase 1 visant l’aménagement de la partie ouest est quasi terminée et les fondations pour la phase 2 ont démarré depuis octobre dernier. Après l’aménagement des chaussées cet été, les travaux de la grande place centrale démarreront fin 2020. Concernant les logements, Jean-Luc Moudenc  a rappelé que la Sem d’aménagement de la collectivité Oppidéa et les urbanistes  regarderaient de près « l’esthétique des constructions à venir », faisant allusion aux effets hétérogènes souvent critiqués  résultant de la phase 1.  Labellisé Ecoquartier en décembre 2017, cette nouvelle ZAC répond à des critères de développement durable avec un approche bioclimatique des immeubles, la réinfiltration des eaux pluviales par l’intégration d’espaces végétalisés sur l’espace public, un réseau de chaleur et de froid dont l’énergie est 100 % renouvelable (provenant  de l’usine d’incinération et de valorisation du Mirail), la priorisation des mobilités douces, trois espaces verts orientés est-ouest, etc.

« Un quartier vivant »
1 600 personnes sont installées aujourd’hui dans le nouveau quartier. Au total ce seront 3600 logements qui seront bâtis avec près de 8000 habitants attendus en tout. Un quartier dense ? François Trichet, chef de projet chez Oppidéa, rappelle que « ce n’est pas un quartier dortoir. C’est un quartier vivant avec des gens qui viennent travailler, étudier (1800 étudiants, NDLR), se divertir, passer du bon temps… » Cette mixité se concrétisera avec le réaménagement de la grande halle de La Cartoucherie par le collectif Cosmopolis  qui prévoit de transformer l’espace  de 13 000 m² en tiers-lieu où activités sportives culturelles, de restauration et coworking seront proposées. Les travaux démarreront fin 2019. La petite halle sera elle  transformée en cinéma de proximité (trois salles).

Budget des aménagements publics : 150 millions d’euros
Côté business, 500 personnes travaillent dans les nouveaux immeubles tertiaires : Eiffage immobilier, Bouygues Immobilier, MSA, Pôle Emploi et des entreprises comme Bee Engineering (ingénierie dans l’énergie, les transports) ou Centreon (informatique)… Le prochain bâtiment tertiaire à venir sera un programme porté par le promoteur local Groupe Carle.  Le chef de projet François Trichet espère  bien attirer des sièges de grands comptes dans les m² restant à bâtir. La collectivité chiffre son intervention à 150 millions d’euros (voieries publiques et autres installations). Au total, les travaux de construction dans ce quartier sont chiffrés à 550 millions d’euros.