COMMERCE : Bruno Flaujac, une marque de coiffure en plein déploiement commercial

Bruno Flaujac : une marque de coiffure en plein déploiement commercial

 

C’est un choix effectué par passion. Adolescent, Bruno Flaujac se rêvait déjà coiffeur. Une fois l’apprentissage du métier réalisé, il ouvrira son premier salon en 1989 à Portet-sur-Garonne. Maîtrisant bien cet artisanat où talent et créativité vont de pair, l’idée d’afficher son style, de laisser une empreinte fera rapidement du chemin. Quand il s’est retrouvé à la tête d’une dizaine d’établissements à son enseigne, il a dû délaisser la paire de ciseaux pour se consacrer à temps plein au développement de l’entreprise. Au rythme de 4 à 5 ouvertures par an, le réseau compte 24 salons en propre adossés à la holding Bruno Flaujac Coiffure. Deux autres entités ont le statut d’affiliés.

Pour maintenir un même standard qualité, un savoir-faire homogène, la formation des salariés est privilégiée. Une charte fixe les valeurs à respecter, les codes partagés par l’ensemble du réseau. « Ce socle commun nous permet de bâtir une culture d’entreprise centrée sur la satisfaction et le respect du client » souligne Bruno Flaujac. La motivation des équipes est aussi essentielle. Ce qui implique une présence régulière sur le terrain, une gestion fine des ressources humaines.

Pour valoriser l’image de la marque, entretenir en interne un esprit inventif, une cellule artistique a été mise en place en 2004. Cette structure a vocation à se professionnaliser, à devenir un centre de profit à part entière. Ceux qui étaient présents au dernier défilé de l’Ecole supérieure internationale de la Mode (Esimode) à Toulouse, ont pu découvrir une scénarisation audacieuse, un échantillon de ce que l’on peut composer à partir du cuir chevelu. De quoi séduire les organisateurs d’événementiels, les marques de cosmétiques, le milieu du cinéma, l’univers de la mode…autant de cibles en recherche de ce type de prestation.

Concernant les salons de coiffure, l’objectif est de doubler le réseau intégré pour atteindre une quarantaine d’enseignes implantées pour la plupart dans les galeries marchandes de la GMS. La formule des affiliations sera également encouragée.

La conjoncture est propice à cette expansion sur le grand sud de la France. Face à la crise (-7% de baisse sur la coiffure homme et -12% sur la femme), les grands groupes freinent les investissement, libérant des opportunités pour les acteurs de la taille PME. Bruno Flaujac entend profiter de cette fenêtre de tir, d’autant plus que la griffe a acquis suffisamment de notoriété pour être à présent démarchée par les aménageurs de centres commerciaux. Autre atout à saisir : la relève de génération. Certaines « têtes de proue » ont vieilli, il y a de la place à prendre pour les jeunes chaînes qui grandissent !

En chiffres

Effectifs : une centaine de salariés

CA 2009 : 4 Meuros

Publié le 30 juillet 2010