COMMERCE : Centakor, les magasins anti-crise en progression

 
 
Dans l’univers des produits pas chers pour l’équipement de la maison, la décoration, les cadeaux, le bricolage, la centrale d’achat Centrakor a fait son trou dans l’hexagone avec près de 200 points de vente. Basée à Aucamville, cette centrale d’achat qui fait partie du groupe Cargo envisage une nouvelle progression de son activité en 2013 avec un chiffre d’affaires d’environ 315 M€.
18 magasins ont rejoint le réseau en 2012, une quinzaine sont prévus en 2013. Deux nouveaux points de vente ont ouvert en Bretagne fin 2012 à Montauban-de-Bretagne en Ille-et-Vilaine et Lanvollon dans Les Côtes d’Armor. « Nous sommes des magasins de crise. Le prix est un élément fondamental de l’entreprise. Notre credo c’est d’offrir le meilleur prix mais dans un univers de vente agréable à vivre et bien équipé » explique Olivier Rondolotto le dirigeant.
A l’origine, la centrale d’achat a été créée en 1990. En 2004, elle est rachetée par l’équipe actuelle et passe de 40 à 130 magasins. En 2006, c’est la reprise de Malin Plaisir avec une quarantaine de magasins et la création de l’enseigne Centrakor qui prend une dimension nationale. Aujourd’hui 120 magasins fonctionnent sous l’enseigne Centrakor et une soixantaine avec des noms différents. Par rapport à la concurrence très active tant sur le physique sur Internet, « notre atout ce sont nos indépendants, sur les 200 points de vente, nous avons une centaine de chefs d’entreprise qui nous apportent leur dynamisme et de nouvelles idées ». Ils sont associés à la prise de décision à travers les commissions achats, pub, nouvelles technologies.
Les indépendants n’ont pas l’obligation de tout acheter auprès de la centrale même si 80% des articles vendus sont référencés par Centrakor. En Bretagne ou en Rhône Alpes la demande n’est pas exactement identique. Des rayons mercerie et bricolage sont ainsi en test en Bretagne. Toulouse sert de laboratoire pour la centrale.
Après des campagnes TV sur la marque Centrakor lancés auprès des plus grands supports (TF1, France 2) en 2011, la communication en 2012 a ciblé quelques produits destinés à doper le trafic en magasin.
Avec la notoriété, les demandes d’adhésion ont progressé. Centrakor vise les investisseurs et particuliers qui souhaitent gérer une activité  commerciale avec une taille autour de 1200 m2. Si certaines régions sont bien couvertes comme dans le Sud-Ouest, d’autres sont encore à investir. 
Au total, le réseau Centrakor représente près de 1600 personnes sur le territoire avec une quarantaine de salariés au siège.
 Jean Luc Bénédini
 
2 nouveaux magasins en Bretagne

Deux nouveaux magasins sur 2 000 m² chacun ont ouvert fin 2012 en Bretagne. L’enseigne y a renforcé son offre au niveau des cadeaux, de la mercerie sur 100 m² avec boutons, fermetures éclairs, nappes, rideaux, tissus traités et fils pour machine à coudre, un rayon bricolage de 100 m2. Olivier Rondolotto, « Nous avons profité de l’ouverture de ces deux grands magasins pour y tester des rayons mercerie et bricolage deux fois plus importants que d’habitude. Réparer, acheter du tissu au mètre n’était plus dans l’air du temps ces dernières années mais nous sentons un frémissement et parions sur l’avenir de ces rayons avec l’essor des loisirs créatifs, du « Do It Yourself » et de la tendance récup. Et pourquoi pas même imaginer l’embauche de couturières en magasin pour conseiller nos clients. »