COMMERCE : Nailloux Fashion Village ouvert au public le 23 novembre

Inauguré le 21 novembre, ouvert au public deux jours après, Nailloux Fashion Village est l’aboutissement d’un projet pensé dans les années 2000.

Le désenclavement de Nailloux, à 15mn du périphérique toulousain avec l’ouverture de l’autoroute de Pamiers, a été décisif. Reconnue pôle d’équilibre, le village a changé de physionomie, attirant de nouveaux résidents. « Nous avons répondu à cet afflux en créant les services non marchands nécessaires tout en cherchant à booster l’activité économique pour ne pas devenir une cité dortoir » résume Georges Méric, conseiller général du canton de Nailloux. La communauté de communes Colaursud a été constituée pour bien maîtriser l’aménagement du territoire. Trois crèches, l’école, le maintien à domicile…tout est mis en œuvre pour répondre aux besoins de la population. Côté entreprises et emplois, la zone artisanale et commerciale du Tambouret lancée en 2007 affiche quasiment complet. La municipalité et Colaursud réfléchissent à son extension. Avec l’installation de Nailloux Fashion Village, un pas de géant est accompli avec tout le volet touristique lié à cette halte commerciale. Pour fixer les visiteurs, capter leur pouvoir d’achat, se structure une offre hôtelière incluant du loisir, du ludique, du commerce et de la restauration…Le partenariat a été exemplaire à tous les niveaux. Les élus ont approuvé d’entrée le concept, les collectivités locales (la Région, le Département, Colaursud), l’Etat, l’Europe ont apporté leur soutien financier. Le gestionnaire Advantail a travaillé de concert avec tous les politiques et économiques. Quant à l’investisseur Corio (un fonds de pension), « nous avons fait le bon choix » souligne Georges Méric en évoquant sa double ambition : assurer le succès de Nailloux Fashion Village et donner une impulsion économique à tout le territoire. Outre le tourisme, la diversification est à l’ordre du jour. Calmont s’apprête à réaliser une zone artisanale sur laquelle s’implanteront aussi des PME. Pour financer le projet et proposer un foncier à des coûts attractifs, la source de revenus proviendra d’un champ photovoltaïque de 12 mégawatts confié à Veolia.

 Diffusé le 28 septembre

Emma Bao

 Encadré

 90% de l’offre sera textile sur le segment « moyen et  plus »

Le textile prédominera  avec du prêt-à-porter homme, femme, enfants sur un segment moyen et haut de gamme. Certaines marques seront présentes pour la 1ère fois en région. Il y aura des marques nationales et internationales. Le consommateur pourra accéder à des griffes « premium », les collections de la saison passée étant vendues entre -30 et -70% !

Si les vêtements représentent 90% de l’offre, le reste se répartira entre les arts de la table, le linge de maison, les accessoires (bagagerie, lunettes de soleil, bijouterie…).

Parmi les services offerts figure une « retoucherie » rapide, permettant aux clients de repartir avec un habit prêt à l’emploi. Une nouvelle crèche est aussi installée, la 3ème sur la commune.  Côté restauration, il y aura du choix avec le « Club 15 » (brasserie de Fabien Pelous), Pains et Pergos (sandwicherie de Xavier Garbajosa) et un self « La Cocagne).

Initiative originale par rapport aux autres villages de marques, l’implantation au cœur du site d’un Office de Tourisme 3 étoiles avec un espace boutique de 600 m2. Sous la marque déposée Lauragais Tourisme seront proposés des produits régionaux, des animations et idées de circuits…D’entrée, le projet de village de marques a été conçu comme un vecteur touristique, l’objectif étant d’amener la clientèle (1,7 millions de visiteurs attendus/an) à séjourner dans la région, générant ainsi de la richesse locale. A cet égard, toute une action a été engagée auprès des autocaristes à qui  seront proposés un accueil et des prestations particulières (visites guidées pour les groupes…). Le Moulin de Nailloux attirera d’entrée tous ceux qui sont à 90 mn de trajet, au-delà tous ceux qui viendront découvrir un espace commercial de nouvelle génération et un patrimoine touristique très varié.

300 à 350 emplois créés

La maison des services et de l’emploi mise en place par Colaursud,  (relais de la Maison de l’emploi à Labège) a été fortement impliquée dans la campagne de recrutements. Pour permettre aux enseignes de sélectionner les profils requis (conseiller en habillement, responsable de boutique), Pôle Emploi, la Région, la Communauté de Communes Colaursud, l’organisme de formation Leno, se sont mobilisés afin de constituer le panel de compétences nécessaires. Des actions de formation, adaptation des qualifications ont été menées.

A terme ce seront 1000 emplois qui seront créés en comptant le village de marques (500 à 550 au total) et la dynamique commerciale générée dans les autres secteurs d’activité.