Coopérative de l'immobilier. Une agence pas comme les autres

Vincent Borrel et Didier Gaillard, Coopérative de l'immobilier.

« C’est la première fois que des propriétaires bailleurs se regroupent pour créer leur agence ! » affirme le président de la Coopérative immobilière Vincent Borrel. Celui-ci réunissait le 2 avril son premier conseil de surveillance constitué de personnalités du milieu de l‘habitat (comme l’architecte Gilberto Pellegrino), du domaine juridique (comme l’avocate Heil Nuez), ou des experts de la question du logement (comme Jean-Luc Berho). L’objectif de ce conseil : servir d’organe anti-dérive et veiller au respect des valeurs fortes qui caractérisent l’initiative originale que représente la Coopérative de l’immobilier.

Des valeurs sociales fortes
« Fini la suspicion, passons à la transparence et la coopération », résume Vincent Borrel qui veut solutionner le problème de non-accès au logement pour cause de garanties insuffisantes. Un problème majeur, quand on sait les exigences de garanties  pratiquées aujourd’hui par les propriétaires comme par les agences. Qui peut rentrer dans un logement aujourd’hui ? comment font les étudiants, les personnes en CDD, en interim, les intermittents, les personnes handicapées, etc. ? Inversement, du côté des propriétaires, on se demande comment louer son logement sans crainte des impayés et dégradations  à cette cible de locataires … La Coopérative de l’immobilier a l’ambition de répondre à ces questions. Question assurance, l’agence va adapter le recours aux acteurs de l’assurance en fonction de la situation du locataire, ce qui n’est pas le cas