CULTURE : Jazz à Marciac 2016, les moments très forts !

 

 Ibrahim Maalouf

Difficile de faire une sélection dans le programme de cette 39ème édition car parmi les meilleurs musiciens de la scène mondiale se rendront dans le Gers. Je penche d’abord pour le retour de John McLaughlin. Il traverse le temps et l’espace, c’est l’un derniers grands du jazz fusion rock, un voyage toujours émotionnel entre l’Inde et l’Amérique unique. Indépassable. Aaron Herman et Mathieu Chedid, la rencontre promet…, deux créateurs, deux artistes formidables. Avec Snarky Puppy, la nouvelle génération américaine sans complexe sait mettre le feu, des jeunes pleins de talent. Diana Reeves, Jamie Callum, Diana Krall, Hugh Coltman… il y aura des voix et du swing. Ibrahim Maalouf revient avec son énergie, la fête des cuivres, l’homme s’impose d’année en année, toujours en mouvement. Avishai Cohen s’est inventé un style bien à lui, un univers, il fait partie de ces jazzmen qui savent dépasser la tradition, aller ailleurs, arque bouté sur sa contrebasse, un jazz tendu, à fleur de peau. En première partie, Kyle Eastwood chauffera la salle accompagné par son groupe et Stefano Di Battista. Wynton Marsalis l’inusable Monsieur jazz in Marciac c’est toujours un grand moment de maîtrise pour deux concerts au choix. Avec Earth, Wind & Fire Expérience, les années vinyle et le funk-soul-R&B reviennent frapper nos têtes et dans la foulée Maceo Parker, un héritier.  Pour illustrer les Caraïbes et Cuba, Roberto Fonseca vient de nouveau à Marciac…Le plateau 2016 est finalement très somptueux. A côté du grand chapiteau, l’Astrada proposera  des artistes  moins connus qui un jour peut-être animeront la scène principale. Du 29 juillet au 15 août, le sud du Gers battra au rythme de la  planète jazz. En guise de conclusion, le pianiste Ahmad Jamal  donnera son seul concert de l’année le 4 août.
Article diffusé par JL Bénédini le 21/06/2016