David Nicolas, Valentin David et Matthieu Ternon réinventent la vidéo en ligne

Valentin David, David Nicolas et Matthieu Ternon. Crédit : Pepsia.

Après un tour de table de 3 millions d’euros auprès d’Irdi Soridec Gestion, les trois associés de Pepsia se tournent vers l’international pour développer leur solution clé en main de vidéo en ligne dédiée aux médias numériques. Les marchés allemands, italiens et espagnols sont leur première cible.


Créée fin 2017, la start-up Pepsia compte déjà une quinzaine de personnes, avec un premier chiffre d’affaires de 1,3 M€. L’équipe vient de déménager, toujours dans Montpellier, pour pouvoir continuer à s’agrandir dans des bureaux plus vastes de 300 m². Une levée de fonds de 3 millions d’euros annoncée en juin dernier a mis l’entreprise sous les projecteurs. C’est l’investisseur régional Irdi Soridec Gestion qui est derrière ce tour de table, et qui rejoint donc les trois associés David Nicolas, Valentin David et Matthieu Ternon ainsiqu’ XLR Capital (holding de WeSprint) au capital de l’entreprise. Agés de 28, 29 et 38 ans, les trois associés sont amis et ont tous trois baignés dans le milieu des médias et de l’entrepreneuriat. Le concept de Pepsia : donner accès à la vidéo en ligne aux médias digitaux de moyenne taille (dès 500 000 visiteurs). L’offre de Pepsia comporte la livraison de contenus produits en interne (un catalogue de 5000 vidéos éditoriales, réparties sur 119 thématiques) et leur monétisation via l’insertion de publicités.

De 60 à 200 millions de vues par mois
« Les médias digitaux autres que les grands titres de presse ne peuvent avoir accès à la vidéo en ligne car ils n’en ont pas forcément les compétences ni les moyens, et il leur est difficile de vendre ce support aux annonceurs. Nous leur proposons un large catalogue de vidéos de qualité réalisées par des journalistes. Nous avons les compétences techniques pour garantir un bon fonctionnement et le réseau pour épaissir notre catalogue d’annonceurs », explique David Nicolas qui voit dans la vidéo en ligne un format plus rentable que les bannières, qui ne se vendent pas assez cher. Des médias du groupe BFM TV mais aussi spécialisés comme AquaPortail (l’univers des aquariums) font partie des clients français de Pepsia active aujourd’hui sur 300 sites web. La start-up génère plus de 60 millions de vidéos vues par mois en France. A l’international, les montpelliérains vise dans un premier temps les marchés européens dont l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne. David Nicolas compte passer de 60 millions à près de 200 millions de vidéos vues par mois, grâce à ce développement. Il vise un chiffre d’affaires de 7 millions d’euros dès 2020. Après son déploiement européen, Pepsia se tournera probablement vers l’Asie, du côté de la Corée du sud et du Japon.