Une région à énergie positive dans 30 ans en multipliant par trois la production des EnR ?

Projet d'Engie Green, filiale d'Engie dédiée aux EnR, dont le siège social est à Montpellier

Dans 30 ans la région Occitanie sera-t-elle la première région d’Europe à énergie positive (Repos) où la production d’énergie renouvelable sera supérieure à la consommation ? Il faudrait baisser de 40% notre consommation en visant l’efficacité énergétique dans les bâtiments neufs ou anciens tout en adoptant une mobilité sans pétrole, décarbonnée !  La barre est très très haute au regard de la situation et des comportements actuels, pas encore en phase avec les enjeux. Simultanément, la production d’énergie renouvelable devra être multipliée par trois ! Là l’objectif paraît peut-être plus réaliste car le mouvement est enclenché chez les acteurs privés et publics. L’appel aux plateformes de financement participatif du public progresse rapidement, facilitant l’acceptabilité sociale des projets. Dans le solaire, l’Occitanie est déjà la 2ème région française. La puissance installée progresse vite (+55 MW de raccordés au 1er trimestre 2018 selon RTE), 1600 MW installés,  2500 MW avec les projets en développement, vers les 15 000 MW en 2050. Les installations solaires au sol et sur les toits se multiplient dans quasi tous les départements pilotés par les nombreux opérateurs souvent d’envergure nationale présents en Occitanie comme Engie Green et EDF Energie Nouvelles, Urbasolar, Solvéo Energie, Valeco…Dans l’éolien, l’objectif est de passer de 1400 MW installés, 2000MW avec les projets en développement à  3000 MW en 2030  et 5000 MW en 2050. Une partie se fera sur le plateau continental du Golfe de Gascogne avec des éoliennes de 8 à 12 MW contre 6MW  au démarrage. les deux premiers parcs offshores sont portés par Engie Green et Quadran avec 4 éoliennes  de 6MW, générant une nouvelle activité à Port-la-Nouvelle. Dans la  bio masse, parmi les projets disséminés sur le territoire, l’unité de Méthanisation Energibio à Toulouse exploitant les boues de Ginestous avec 60 GWh/an injecté dans le réseau en 2020 ou la centrale de cogénération Biotricity sur le site d’Euralis Gastronomie à Maubourguet dans les Hautes-Pyrénées avec 17 MW électrique plus 30 MW de chaleur. Les deux opérateurs de l’hydraulique EDF et la Shem maintiennent la puissance installée des barrages, une extraordinaire batterie à ciel ouvert. A la centrale de Golfech, les travaux du  Grand Carénage ont bien démarré pour mobiliser jusqu’en 2025, 1 milliard d’euros. La filière hydrogène émerge autour du projet Hyport.