Emploi cadres. Des recrutements en progression mais moins nombreux que prévu

crédit : Apec.

L’enquête annuelle de l’Apec menée en Occitanie annonce une progression de 1 % du recrutement des cadres en 2018. Ce taux est bien inférieur aux intentions exprimées en 2017, les entreprises prévoyaient une hausse de 2 % à 9%. « La progression est inférieure à ce qui était prévu, mais le bilan 2018 reste positif. Nous nous plaçons au troisième rang national aux côtés des Hauts-de-France et de la région PACA », commente Jean-Sébastien Fiorenzo,  délégué territorial de l’Apec qui attribue ce timide taux d’augmentation à la forte poussée de l’emploi de cadres dès 2017 et aux difficultés de recrutement : « Sur nos 620 accompagnements d’entreprises, 10 % n’ont pas trouvé le profil recherché », explique le directeur en précisant que sont surtout les TPE et PME qui ont des difficultés d’attractivité.
Quelles sont les perspectives pour 2019 ?
Les 813 entreprises interrogées prévoient entre 2 et 9 % d’augmentation des recrutements, ce qui pourrait faire grimper l’effectif cadres en Occitanie à 17 000 personnes (contre 15570 en 2018). Comme pour 2018, les domaines de l’informatique et de la R&D seront les plus recherchés : les informaticiens mobilisent 25 % des embauches prévues. L’Occitanie est aujourd’hui la première région de France en termes d’emploi dans l’informatique. Le secteur des services reste celui qui recrute le plus de cadres (74%), puis l’industrie (17%), le commerce (5%) et le BTP (4%).