EMPLOI: les besoins en main d'oeuvre

En Midi-Pyrénées, plus d’un établissement sur 5 déclare vouloir embaucher en 2010 

La nouvelle édition de l’enquête Besoin en Main d’Oeuvre (BMO) vient de sortir. Cette enquête pour la région Midi-Pyrénées vise à mieux identifier les besoins des entreprises, leurs difficultés en matière de recrutement et adapter le financement de formation aux débouchés sur le marché du travail.

Pour la région, 85 636 établissements ont été interrogés, et 25% d’entre eux ont retourné le questionnaire.

 

 

Cette année, le champ de l’enquête sur les besoins en main d’œuvre en Midi-Pyrénées a été étendu. Outre le secteur privé, il couvre le secteur agricole, le secteur public (collectivités locales, crèches, hôpitaux…..), ainsi que les entreprises de 0 salarié ayant émis une déclaration d’embauche au cours des 12 derniers mois.

 

Les paramètres étant différents, les comparaisons avec les résultats de l’année 2009 ne seront pas possibles.

 

 

Principaux enseignements de l’enquête :

 

 

 

 

L’analyse qui porte sur 21 600 réponses permet de constater que :

 

Plus d’un établissement sur 5 envisage de recruter ce qui représente 86 500 embauches sur l’année 2010, dont 39% en CDI. Les Très Petites Entreprises (moins de 10 salariés) concentrent 56% des projets de recrutement, contre 11% pour les entreprises de plus de 200 salariés.

Le bassin d’emploi de Toulouse rassemble 39% des besoins en main d’œuvre de la région.

 

 

Secteurs porteurs :

 

 

 

 

Le secteur des services concentre 61% des intentions d’embauche. Les profils les plus recherchés se retrouvent dans le domaine de la santé et de l’action sociale (animateurs, aides à domicile..),ainsi que l’hébergement et la restauration  (serveurs, employés de cuisine..).

 

L’agriculture et l’industrie alimentaire arrivent en seconde position avec 18% d’intentions d’embauche, mais le taux de saisonnalité dans le secteur agricole y est très marqué (80% de saisonniers).

En Midi-Pyrénées, 43% des projets de recrutement sont déclarés difficiles à réaliser par les employeurs. C’est dans le secteur de l’aide à domicile (71%) et de la construction que se trouvent les plus grandes difficultés pour embaucher (51%).

Pour les employeurs, les difficultés sont pour 44% liées au profil inadéquat par manque d’expérience, et malgré une conjoncture difficile, 39% de ces difficultés sont dues à une pénurie de candidats.

 

 

Perspectives de recrutements :

 

 

 

 

20% des établissements interrogés ont indiqué que leur activité était en lien avec le développement durable et 16% d’entre eux qui souhaitent embaucher prévoient de consacrer une partie de leur recrutement aux métiers verts.