Eneapharm. Nouvelle formulation prometteuse  dans l’insuffisance pancréatique

Karim Ioualalen, cofondateur d'Eenapharm avec Rosanne Raynal

Face à l’insuffisance pancréatique exocrine, les outils thérapeutiques actuels dans le monde sont loin de soulager les patients, incapables de digérer les aliments. Cette déficience entraîne des pathologies très graves, invalidantes, fatales. Une start-up toulousaine Eneapharm  est en train de développer une nouvelle formulation des extraits pancréatiques prometteuse. Les résultats des premiers essais chez la souris et le rat sont très encourageants.

En retenant Eneapharm, le jury du concours i-Lab 2019 organisé par le  Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation et Bpifrance, vient de lui donner un coup de pouce significatif pour financer son amorçage, 450 Keuros. Cette société de biotechnologie exploite une molécule utilisée depuis une cinquantaine d’années. «Nous n’inventons pas une nouvelle molécule, nous modifions son comportement à partir du brevet que nous avons déposé » commente Karim Ioualalen,  cofondateur d’Eneapharm avec Rosanne Raynal, son associée. La prise de risque technologique et financière est moindre notamment sur le contrôle de la toxicologie. Dans le monde, 300 000 patients sont traités dans les pays occidentaux représentant un marché de 2 milliards de dollars d’extraits pancréatiques en 2019. 47% des enfants atteints d’une déficience pancréatique n’ont aucune solution thérapeutique. «L’objectif est d’obtenir la 1ère forme mondiale de protection des enzymes pancréatiques à libération immédiate en devenant le traitement de référence ». Après les essais réussis sur la souris et le rat, la formulation est testée chez le Minipig. Dans la foulée, Eneapharm prévoit de déposer un dossier pour lancer les premiers essais cliniques chez l’homme en 2020 auprès de l’Agence française du médicament.