ENERGIE : Solvéo Développement, le photovoltaïque et l'éolien

 

 

L’interview de Jean Marc Matéos, pdg de Solvéo Développement

Le groupe Solvéo Développement  est constitué par trois entités :

Matéos Electricité, à l’origine de l’entreprise fondée par mon père Thierry Matéos, est une entreprise d’électricité générale avec 3 divisions  : tertiaire-industrie et énergie, division logement   et division courants faibles.

Solvéo Energie a été lancée en 2008 avec la volonté d’offrir une solution globale et diversifiée en énergie renouvelable. Les différentes phases sont la recherche de projet : acquisition, développement, construction, exploitation et maintenance de centrales énergétiques photovoltaïques et éoliennes.

Solvéo Investissement assure la fonction de producteur d’énergies renouvelables d’origine photovoltaïque ou éolienne.

 Le groupe Solvéo Développement emploie au total 140 salariés pour un chiffre d’affaires de près de 25 millions d’euros dont 7,5 millions d’euros pour Matéos Electricité et 13,5 millions d’euros avec Solvéo Energie. Ces trois activités sont très complémentaires, c’est un des points forts du groupe.

Solvéo Energie est devenu un acteur de poids dans les énergies renouvelables ?

Oui nous sommes un des derniers acteurs indépendants de la filière énergie renouvelable. Solvéo Energie a profité de l’essor du photovoltaïque tout en gardant un modèle fiable et pérenne, en misant plutôt sur des grands projets. Nous avons créé une start-up interne autour d’une équipe comprenant aujourd’hui 28 personnes, ingénieurs et techniciens. Les fortes baisses de rachat de l’électricité d’origine photovoltaïque nous ont conduits à optimiser toutes les étapes de la réalisation. Nous concevons  les projets, de l’acquisition foncière jusqu’à l’exploitation puis la maintenance des sites. La puissance énergétique en exploitation représente 34 MWc provenant : de grandes centrales, de 41 centrales sur 34 lycées de Midi-Pyrénées, de bâtiments  industriels et agricoles et des projets pour des bâtiments à faible consommation (BEPOS), en neuf ou en rénovation. Nous avons installé environ 150 sites dont 80% que Solveo Investissement exploite directement. Nos clients sont des entreprises, des collectivités locales, des agriculteurs, des investisseurs avec des projets pour l’essentiel sur le Grand Sud de la France. Toutes les installations sont gérées depuis notre centre de supervision implanté à Fenouillet.

Quels sont les derniers projets réalisés ?

En 2014, Solvéo Energie a réalisé plusieurs bâtiments industriels et agricoles avec une couverture en photovoltaïque dans Midi-Pyrénées, Aquitaine, Auvergne et Languedoc Roussillon, ainsi que les toitures des Lycées Pierre Paul Riquet et Jacquart. Les modèles économiques sont variés. Le photovoltaïque est une énergie d’avenir même si nous n’avons pas en France des conditions optimales. Sur 75% du territoire mondial, c’est d’ores et déjà une énergie compétitive sans aide particulière.

Le développement dans les serres agricoles avec France Ginseng se poursuit ?

L’idée est de cultiver du ginseng en France dont la production est importée, avec un process tracé et sécurisé,  sous des abris de culture. La première production de ginseng va être récoltée cette année sous la conduite de Yannick Jauzion (ingénieur INP-EI Purpan) qui a pris la direction de France Ginseng.

Le groupe Solvéo a étendu sa stratégie à l’export ?

Une filiale Solveo Energie M.E.N.A. a été ouverte au Maroc (Casablanca), c’est notre tête de pont pour développer notre activité sur le contient africain. Nous avons plusieurs projets à l’étude, notamment en Afrique de l’Ouest avec un dossier très important de 80MWc prêt au lancement. Le continent africain représente un gisement considérable pour les ENR, la matière première est abondante et les financements disponibles. Nous pilotons un projet de R & D lauréat de l’appel d’offre Eco Inov du Conseil régional Midi-Pyrénées  avec le LAAS et des industriels. L’idée est de développer une offre alternative aux groupes électrogènes, pénalisés par les problèmes de coût, de transport, de vol de gasoil. Le projet associe l’énergie solaire et un stockage sur batterie avec un module de gestion de la demande.

Quelles sont le perspectives dans l’éolien ?

Nous avons démarré les premières études de parcs éoliens il y a trois ans. Notre ambition est d’amener des projets éoliens jusqu’au permis de construire. Plusieurs projets sont en cours dans le Grand Sud et en région parisienne. Dans ce domaine, chaque phase est stratégique. L’éolien bénéficie aujourd’hui d’un environnement un peu plus favorable, les ZDE ont été supprimées, les procédures viennent d’être simplifiée, les tarifs réajustés.

Matéos Electricité bénéficie d’une bonne notoriété ?

Avec près de 90 salariés, l’activité de Matéos Electricité retrouve le chemin de croissance en 2014. L’an dernier après un premier semestre difficile, nous avons retrouvé un niveau normal dans la seconde moitié de  l’année. En 2014 nous intervenons sur plus de 1800 logements. Dans le tertiaire, Matéos Electricité a été retenue récemment dans la construction de trois sièges sociaux : GA, Kaufmann & Broad, Nexity. C’est la reconnaissance de notre capacité à traiter des gros chantiers à l’égal des opérateurs nationaux. Matéos Electricité est présent sur l'ensemble du cycle du service au client, de la conception au sein de ses bureaux d'études en passant par l'installation des équipements, des infrastructures, jusqu'à leur maintenance, en s'appuyant sur ses propres équipes spécialisées.  La plupart de nos compagnons sont passés par l’apprentissage et l’alternance tant chez Matéos Electricité que Solvéo Energie. Cela fait partie de l’esprit de l’entreprise depuis l’origine. Cela créé de la dynamique dans nos équipes.

Le Dirigeant

Jean-Marc Matéos, après une formation initiale (école de commerce), a intégré en 1995 l’entreprise familiale dédiée aux travaux électriques dans le bâtiment. A partir de 2008, il  diversifie les activités dans les énergies renouvelables. Le pôle Solvéo Energie représente aujourd’hui les 2/3 du CA du groupe. Il s’engage dans le projet France Ginseng. Il partage aussi une passion affirmée pour le rugby et le Stade Toulousain. 
Article diffusé par JL Bénédini le 01/10/2014