ENERGIE : STRUCTURER UNE FILIERE HYDROGENE EN MIDI-PYRENEES

 
 
 
Association PHyRENEES : structurer et développer une filière régionale hydrogène
 
Depuis sa création il y a trois ans, l’association PHyRENEES se mobilise pour structurer une filière hydrogène en Midi-Pyrénées avec des applications dans l’industrie et le domaine des transports.
Cette entité fondée par trois acteurs (Trifyl, le syndicat départemental du traitement des ordures ménagères du Tarn, l’entreprise N-GHY et l’EMAC) et rejointe depuis par plusieurs partenaires (1) assure la promotion de cette énergie auprès du grand public et des instances politiques nationales et de l’UE. Elle fait d’ailleurs partie d’HyPAC (l’association nationale hydrogène et pile à combustible) et de l’ HyRAMP à l’échelon européen.
PHyRENEES porte des projets de R&D comme VABHyOGAZ (2) qui vise à transformer le méthane en hydrogène. Etalé sur trois ans, ce programme avance bien. La caractérisation du biogaz vis-à-vis des catalyseurs et des éléments techniques du réformeur a été effectuée. La mise en place d’un pilote sur le site de Trifyl à Graulhet devrait démarrer prochainement. La réalisation d’une unité industrielle de production est prévue en 2011. Le lieu d’implantation n’a pas été arrêté.
« A travers les projets, nous apportons la preuve que l’on peut produire de l’hydrogène et que les technologies pour son usage courant existent », résume Bruno Grano maître de recherche de l’EMAC très impliqué dans PHyRENEES. De plus en plus, les scientifiques prennent conscience de l’intérêt de cette ressource. En deux ans, on est passé de 1 à 20 laboratoires en Midi-Pyrénées travaillant sur l’hydrogène. Il reste cependant du chemin à parcourir pour que la société civile accueille ce produit sans réticence ni a priori. Pour informer le public, l’amener à se familiariser, une manifestation sera organisée en 2010. Ce sera l’occasion de tester entre autres des bus et des vélos à hydrogène mis à disposition par la Fondation de l’hydrogène à Huesca.
Si plusieurs sujets de R&D sont sur pied, il faut à présent élaborer pour Midi-Pyrénées la « feuille de route hydrogène ». Un appel d’offre retiendra le cabinet conseil chargé de dresser cette étude.
Le schéma territorial Climat, Air, Energie fruit d’un partenariat entre l’Etat et la Région milite en faveur d’une alternative hydrogène en tant qu’énergie renouvelable permettant de limiter les émissions de gaz à effet de serre.
 
 
 
(1)          : l’Ademe, Airbus, Conseil Général du Tarn, Aramip (l’association Arragon-Midi-Pyrénées), GDF Suez, l’INPT et la Région.
(2)           : parties prenantes de VABHyogaz : l’Ademe, Tryfil, N-GHY, Solagro, l’EMAC
 
 
 
 
Unique au monde : un tracteur à hydrogène
 
L’objectif de « Tracteur NH2 » est de réaliser les essais en Midi-Pyrénées du premier tracteur à hydrogène au monde (106 CV, travaillant 600 à 1000 h/an) construit par New Holland, filiale du groupe Fiat. Participent à ce projet porté par Euclhyd, N-GHY, R. Vercellone Conseil, l’association PHyRENEES.
Ce projet étalé sur 2009-2012 comprend plusieurs étapes dont l’évaluation des sites d’essais et organisation des démonstrations possibles, une étude de pré-dimensionnement technico-économique des solutions de production d’électricité et de H2 en fonction des sources d’énergie renouvelable, du stockage/distribution d’H2 à la ferme. Une assistance technique est aussi apportée à New Holland (audits énergétiques …).
Une fois testé pendant un an sur le site sélectionnée, le tracteur fera l’objet de mises au point et réglages définitifs avant d’attaquer les premières pré-séries et sa commercialisation.
 
 
 
Dédier le circuit d’Albi à l’hydrogène
 
Le porteur de projet est le circuit d’Albi. « Eveer’hy’pole » fédère plusieurs participants dont la ville d’Albi, l’Emac, N-GHY, la CCI d’Albi, le Sequestre…
L’objectif est de déployer sur le site des services et applications autour de l’hydrogène et faire du circuit un pôle d’excellence en la matière. Sont prévus : un centre d’essais dynamique sur la production, les infrastructures et les véhicules zéro émission ; un observatoire national des démonstrateurs et véhicules de pré-série H2 et expertise ; une première station service d’hydrogène française ; un centre de formation sur les technologies et la sécurité hydrogène.
 
 
 
WHyTA : véhicules à hydrogène dans le Tarn
 
 
L’objectif est de démontrer en conditions réelles de faisabilité la pertinence de véhicules électriques hybrides à batterie et pile combustible à hydrogène. Ces moyens de transport seront décarbonés (sans émission de Co2 d’origine fossile lors de leur utilisation, ni lors de la production de leur carburant).
Deux types de flottes seront exploités. La première utilisation sera urbaine avec des navettes d’hyper et centre ville. Il s’agit de mettre au point un véhicule propre, silencieux, léger et futuriste avec une autonomie de 200 km. Ce minibus dimensionné pour 22 personnes sera designé par la société Safra à Albi. Un premier prototype sera testé par la ville de Graulhet, les 5 autres exemplaires suivants seront mis en service à Albi.
La 2ème utilisation sera périurbaine de type fret ou messagerie. A partir de véhicules utilitaires légers 100% électriques, des prototypes hybrides H2/batteries seront réalisés. L’intégration mécanique sera effectuée par Safra.
Le parc (un prototype suivi de 5 exemplaires) sera exploité par la Poste/direction du Courrier de Midi-Pyrénées Nord. La plateforme de Graulhet expérimentera le tout premier véhicule, les suivants seront confiés à d’autres plateformes postales du Tarn.
Les deux types de véhicules seront conçus autour d’une même chaîne de traction ; le principal verrou technologique concerne la gestion du système complet. Autres défis à relever : l’intégration mécanique du système de manière à ne pas limiter l’habitabilité, l’approvisionnement des véhicules en hydrogène à partir d’une unité de production.
 
-Partenaires du projet : N-GHY, Euclhyd, Communauté d’agglomération de l’Albigeois, la ville de Graulhet, Trifyl, FCLAB, Ineris, La Poste, l’EMAC, Mines Paris Tech, Laplace, SFU.
 

Diffusé le 23 février 2010