ENERGIES RENOUVELABLES : Ondulia peut alimenter une ville de 70 000 habitants

 

C’est un changement d’activité radical. En 1998, la famille Cantos a abandonné le métier de la blanchisserie industrielle pour travailler dans les énergies renouvelables avec la reprise  de

la SHEMA (société hydroélectrique de la moyenne Ariège) qui regroupe 4 microcentrales. « Une entité qui représente une production de 30 millions de kWh et 2,5 Meuros de CA » précise Lilian Cantos. Ensuite, a été acquis en 2001 le parc éolien de Tuchan dans l’Aude, soit une installation de 9 Mégawatts fournissant 30 millions de kWh. Depuis lors, la croissance externe se poursuit  au rythme de une à deux intégrations par an.

Sous la bannière Ondulia, les différentes sociétés de la famille Cantos exploitent 15 unités de microcentrales hydroélectriques et parcs éoliens. Des infrastructures implantées dans le grand sud-ouest, de l’Hérault jusqu’en Charente. L’ensemble des établissements emploie 20 salariés pour un CA de 12 Meuros en 2011 (10,5 lors du précédent exercice). Les sites totalisent 70 Mégawatts, de quoi alimenter une ville moyenne de 70 000 habitants.

Parmi les investissements programmés, figure la rénovation de certaines microcentrales hydroélectriques pour augmenter la puissance, suivre les nouvelles normes écologiques.  Dans un contexte réglementaire qui se durcit, Ondulia reprendra une ou deux autres unités en 2012 pour consolider le parc.

Cet opérateur  des énergies propres s’est engagé dans une démarche pilote, en expérimentant un véhicule hybride électrique/hydrogène développé par Albion. Le prototype, baptisé Cityvep, permet au personnel d’intervention d’effectuer de petits trajets en bénéficiant d’une fourniture d’électricité permanente via la pile à combustible. L’autonomie de la voiture est multipliée par deux avec cette technologie en cours de test en milieu professionnel.

Emma Bao
Diffusé le 28-12-2011