ESPACE : Baptisé GUIDE, le centre d'excellence enfin sur les rails !

Dans le cadre de l’appel d’offre sur les Plateformes d’Innovation, le dossier de CE-GNSS présenté par Midi-Pyrénées et Aquitaine a été pré-retenu par la DGCIS (1). Après avoir été affiné, le projet lui a été à nouveau soumis en février 2010 pour acceptation de financement. Une réponse favorable est attendue prochainement.

GUIDE cumule un laboratoire, 4 sites expérimentaux, de la formation et recherche

« Le centre d’excellence GNSS sera désormais baptisé GUIDE » indique Marc Pollina, porteur du projet (et PDG de la PME M3 Systems), en évoquant les acteurs impliqués, les composantes du système et la gouvernance envisagée.

Apporteront leur soutien :  le Conseil Régional de Midi-Pyrénées et celui d’Aquitaine, la Communauté d’agglomération du Grand Toulouse, la CCI du Gers et le Conseil Général de ce département, la Communauté d’agglomération de Dax, la communauté BAB (Biarritz, Anglet, Bayonne). En additionnant leur contribution et celle de l’Etat, l’enveloppe atteint les 5,6 Meuros. A cette somme s’ajoutent les apports des entreprises (équipements, logiciels) soit au global un montant estimé à 10 Meuros.

Par rapport aux 3 autres initiatives existant en Europe (2), GUIDE est unique en son genre en cumulant à la fois un laboratoire, 4 zones d’expérimentations sur le Grand Sud-Ouest, de la formation et de la recherche.

Le laboratoire, une entité accessible et indépendante, permettra aux PME et autres acteurs de tester et valider des applications et des services. Le CNES, qui possède un savoir-faire reconnu dans ce domaine,  fournira à cette structure des équipements de pointe. Les PME inclues dans la boucle transféreront aussi des moyens. Le tout devrait être opérationnel dans un délai de 18 mois.

Concernant les 4 sites expérimentaux, Toulouse sera dédié à la zone urbaine, Nogaropole dans le Gers aura une double  vocation : agriculture (gestion de l’eau…) et circuit automobile. Helileo à Dax utilisera les hélicoptères pour valider les technologies de navigation. Enfin, Bayonne s’est positionnée sur le volet maritime.

GUIDE sera managée par une association qui sera l’interlocuteur des financeurs et l’exploitant de l’ensemble des infrastructures. Feront partie de cette gouvernance, les représentants des collectivités et les membres fondateurs du consortium GUIDE : Thales Alenia Space, Astrium, CS, Cap Gemini, Oktal-SE, Helileo, Silicom, Maxsea, Telespazio, M3 Systems, les deux écoles Enac et Isae. Le CNES est membre associé.

Le laboratoire et la gouvernance basés à la pépinière de Montaudran

 

En attendant un aménagement sur l’Aerospace Campus, la pépinière de Montaudran accueillera sur 240 m2 la partie laboratoire et l’association. Cette dernière recrutera deux personnes dès cet été pour démarrer l’activité. « Un des atouts de notre plateforme est sa connexion à la formation et à la recherche dédiée à la navigation par satellites, une expertise développée au sein de ENAC » souligne Marc Pollina. Cette école a d’ailleurs déposé un projet dans le cadre du Grand Emprunt pour conforter un centre d’excellence GNSS dans la recherche et formation.

GUIDE pourra aussi tirer parti du réseau NEREUS qui rassemble 26 régions européennes intéressées par les applications issues des technologies spatiales. Elles pourront dans de bonnes conditions solliciter les différentes ressources du plateau régional à savoir son laboratoire, les 4 zones de tests déployées sur le terrain, la formation et la R&D. Les utilisateurs de GUIDE pourront aussi bénéficier de tout l’environnement industriel lié au pôle de compétitivité Aerospace Valley et des filières aéronautiques et spatiales du Sud-Ouest.

(1) : Direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services

(2) : GATE à Munich (spécialisé sur les différents moyens de transport), GRACE en Angleterre et GTR à Rome.

 Publié le 19-05 2010