ESPACE : Comment CLS aurait pu aider le Titanic ?


Dans la nuit du 14 au 15 avril 1912, le Titanic heurtait un iceberg dans l’Océan Atlantique Nord, au large de Terre Neuve. Seul 717 passagers survécurent au naufrage sur les 2209 présents à bord. Quels moyens technologiques sont aujourd’hui disponibles pour détecter en amont la présence ou la probabilité de croiser des icebergs sur les mers des hautes latitudes? CLS, filiale du CNES et de l’IFREMER répond à cette problématique et fournira pour la seconde fois au Vendée Globe 2012-2013, un service de détection des icebergs par satellite.

Après la fourniture d’un service s’avérant non seulement efficace mais indispensable à la sécurité des skippers, il y a quatre ans, lors de la dernière édition du Vendée Globe 2008-2012, la direction de cette course mythique a décidé de renouveler sa confiance en CLS. Cette entreprise, opératrice historique des balises ARGOS, mais depuis 15 ans maintenant également experte en océanographie spatiale et surveillance des océans par satellites, a développé un service de détection et de prévision de la dérive des icebergs. Ce service se base sur le traitement de données satellite radar haute résolution et sur la modélisation de courants océaniques.
Cette solution permet :

• De détecter les populations d'icebergs produites par les glaces de l'Antarctique grâce aux données d'observation des satellites radar.

• De définir des zones de risque.

• De modéliser la dérive et la fonte des icebergs en fonction des courants et de la température de surface, du vent, de la forme de l'iceberg, de sa taille.

Sur ces images radar, on peut en effet avoir une vision réelle des icebergs de taille significative (>150m). Informations qui auraient pu aider l’équipage du plus célèbre des paquebots.

CLS est une entreprise basée à Toulouse qui offre des services satellitaires aux acteurs de la sécurité maritime, de la gestion durable des ressources marines et de la surveillance environnementale. Ses clients sont aussi bien des biologistes qui souhaitent suivre une espèce animale lors de sa migration, des consortiums de météorologistes souhaitant connaître la Température des océans du Globe, des gouvernements soucieux de protéger les ressources marines de leur ZEE ou encore des groupes pétroliers qui voudraient surveiller les conditions de mer au large lors de leurs opérations les plus délicates. CLS, c’est aujourd’hui un groupe international présent sur les cinq continents au travers de 17 bureaux et filiales, un chiffre d’affaires de plus de 73M€ réalisé en 2011 par plus de 400 collaborateurs œuvrant pour l’étude et la protection de notre planète.

Diffusé le 12 avril 2012